Connectez-vous à nous

Du bronze pour Numainville au Grand Prix de Plouay-Bretagne

lidl opening times today

Sports

Du bronze pour Numainville au Grand Prix de Plouay-Bretagne

CYCLISME. Depuis que Joëlle Numainville a été exclue des Jeux olympiques de Rio, la Lavalloise pédale à fond de train, cumulant les bonnes performances sur route en Europe.

Commentaires

Joëlle a d’ailleurs gravi la troisième marche du podium au 15e Grand Prix de Plouay-Bretagne, du World Tour féminin, le 27 août, en France.

La Polonaise Eugenia Bujak (BTC City Ljubljana) a remporté la course de 121 km au sprint. Elle a devancé l’Italienne Elena Cecchini (Canyon SRAM Racing) et Numainville. L’utilisation de la photo d’arrivée a été nécessaire pour déterminer la gagnante.

«Je suis tellement contente, j’ai bien roulé, mentionne Numainville. J’étais motivée et en forme. Je croyais en mes chances de gagner cette course. J’étais en plein contrôle.»

Une bonne saison

La vice-championne canadienne est déterminée plus que jamais depuis l’affront de Cyclisme Canada. Elle a franchi la ligne d’arrivée en première place au Tour Delta de Vancouver. Elle a obtenu une médaille d’argent en équipe au WC Vargarda, le 19 août, en Suède.

Outre les médailles, elle a terminé au pied du podium au Thuringen Rundfahrt der Fraeun et à la Course by Tour de France. C’est sans oublier sa sixième place à l’épreuve Ride London Classique.

Parmi les meilleures au monde

Avec les récents résultats, Joëlle figure parmi les meilleures cyclistes au monde. Elle occupe le 20e échelon.

«Je n’ai jamais connu d’aussi bons moments, lance-t-elle. Mon exclusion des Jeux de Rio m’a donné une dose d’énergie. Je monte sur le podium presque chaque semaine. À chaque départ de course, je veux gagner.»

Le Qatar dans sa mire

Âgée de 28 ans, Numainville s’entraîne en prévision des Championnats du monde qui aura lieu à Doha, au Qatar, du 9 au 16 octobre.

À cette compétition d’importance, elle aimerait permettre à son équipe d’imiter la prestation de cette deuxième place obtenue au contre-la-montre en Suède il y a quelques jours.

«J’espère aussi être sélectionnée sur route. Le parcours est beau et parfait pour moi», indique-t-elle.

Tokyo 2020

Numainville ne sait pas si elle amorcera un autre cycle de quatre ans en prévision des Jeux olympiques de 2020 à Tokyo. «J’y vais vraiment au jour le jour, une course à la fois. Là, je me concentre sur le Qatar», conclut-elle sagement.

Notons qu’un différend avec l’entraîneuse de l’équipe féminine de cyclisme sur route, Denise Kelly, aux derniers Championnats du monde, qui se sont déroulés en Virginie, aux États-Unis, en septembre 2015, l’a sans aucun doute écartée de la formation féminine aux Jeux.

«Je préfère tourner la page et me concentrer sur les Championnats du monde au Qatar», termine celle qui souhaite obtenir un meilleur rang que sa onzième place en 2015.

Retour au pays

Numainville était de retour au pays pour quelques jours, afin de poursuivre sa maîtrise en administration à l’Université du Québec à Montréal (UQAM). Elle retournera en Europe à la fin du mois de septembre pour participer à une course en Italie.

Commentaires

Continuer la lecture
Vous aimeriez aussi...

Journaliste sport et communauté

Cliquer pour commenter

Répondre

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus dans Sports

555
Publicité

Nous suivre sur Facebook

Nous suivre sur Twitter

Publicité
342
Haut de page