Connectez-vous à nous
orthophoniste

COVID-19

D’orthophoniste à aide de service en période de pandémie

Plusieurs membres des ordres professionnels du réseau de la santé ont répondu à l’appel du gouvernement du Québec afin d’offrir leur aide dans les CHSLD. L’orthophoniste Marilyne Paquin fait partie du groupe.

Celle-ci travaille habituellement en CLSC, plus particulièrement auprès des enfants âgés de 0 à 4 ans et familles vulnérables. Elle aide désormais au CHSLD La Pinière, l’un des plus durement touchés par la crise sanitaire.

«Je souhaitais transmettre le message que tout le monde peut aller aider en temps de crise et que c’est important de le faire en raison du manque de préposés aux bénéficiaires.»

Elle ne cache pas qu’elle avait quelques appréhensions au départ, telles qu’un possible manque d’uniformes disponibles.

«J’avais tout de même certaines craintes et je me demandais comment je pourrais aider, car ce n’est pas mon champ d’expertise, poursuit la résidente de Laval-des-Rapides. Ils nous ont donné quelques exemples de tâches au début. C’est sûr qu’il faut s’adapter rapidement, mais c’est comme dans tout nouvel environnement.»

Tâches

Les professionnels qui proposent leur aide agissent à titre d’aide de service. Parmi les tâches effectuées, Marilyne Paquin note le réveil, la préparation du déjeuner, l’aide à l’alimentation et les soins d’hygiène.

«Il est tout de même possible de faire des liens avec notre champ d’expertise lorsqu’on travaille en CHSLD, explique-t-elle. Par exemple, on s’assure que l’alimentation est sécuritaire via la texture des aliments. On peut aussi les aider sur le plan de la compréhension.»

Elle note également que le simple fait de leur parler est important pour eux. «Les résidents ont des questionnements auxquels on peut répondre pour les faire sentir mieux. Certains se demandent ce qu’ils font là, tandis que d’autres souhaitent comprendre ce qu’est le virus.»

Solidarité

Bien qu’elle ne cache pas qu’elle a hâte de retrouver son équipe et sa clientèle, Marilyne Paquin assure qu’elle compte offrir son aide tant que le décret lui permettant d’aider en CHSLD sera actif.

Elle veut aussi rappeler toute l’importance d’être solidaires pendant ce temps de crise et inviter tous ceux qui peuvent aider à faire leur part.

«En CHSLD, on rencontre des gens de toutes les professions, allant des psychologues aux étudiants, en passant par des retraités qui se sont proposés pour aider, conclut-elle. Ça montre que tout le monde peut venir aider et offrir son support.»

Commentaires

Cliquer pour commenter

Répondre

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité

Populaires

Facebook

Publicité
Haut de page