Connectez-vous à nous

District 20 – Martine Beaugrand, Sophie Hébert et Isabelle Chumpitaz sur les rangs

Communauté

District 20 – Martine Beaugrand, Sophie Hébert et Isabelle Chumpitaz sur les rangs

Qu’ont en commun Martine Beaugrand, Sophie Hébert et Isabelle Chumpitaz? Elles en sont à leur première campagne électorale et aspirent toutes trois à gagner la confiance des citoyens de Fabreville, un château fort du PRO des Lavallois que le conseiller André Boileau représente depuis 1981.

Commentaires

Pour conserver ce district pour une huitième élection successive, soit depuis la fondation du Parti que dirigeait à l’origine Me Claude U. Lefebvre, le PRO des Lavallois a jeté son dévolu sur Martine Beaugrand, une femme de carrière qui habite le secteur Champfleury depuis 27 ans.

Martine Beaugrand

Détentrice d’une maîtrise en administration de la santé, Mme Beaugrand a occupé pendant une douzaine d’années des postes de gestion dans le réseau lavallois de la santé, étant impliquée à la fois à l’Hôpital Cité de la Santé et sur le comité d’implantation de la Régie de la santé et des services sociaux de Laval.

Actuellement, pour le compte d’ACTI-MENU, une société rattachée à l’Institut de cardiologie de Montréal, elle travaille à la reconnaissance des municipalités qui posent des actions concrètes en faveur de saines habitudes de vie en collaboration avec l’Union et la Fédération des municipalités du Québec (UMQ, FMQ) et le Réseau québécois de Villes et Villages en santé (RQVVS). «La promotion de la santé, qui fait partie de mes grandes préoccupations, s’inscrit également dans les grands axes de développement du plan stratégique 2008-2013 de la Conférence régionale des élus (CRÉ).

Ex-présidente de l’Association des résidants de Champfleury, Martine Beaugrand prend l’engagement avec son parti de «compléter l’acquisition des lots dans le bois de l’Équerre et de poursuivre sa mise en valeur».

Membre de la Société québécoise des professionnels en relations publiques et membre du Réseau HEC, la candidate de l’Équipe Vaillancourt possède à son actif plusieurs expériences en communications, elle qui a fait de l’animation télé à Vox, Canal Savoir et Argent, enseigné au Cégep Montmorency, été chargé de cours à l’UQÀM et directrice du développement des affaires à la Fondation de l’Hôpital du Sacré-Cœur de Montréal.

Sophie Hébert

À la succession de l’ex-candidat André Boileau, le Parti au Service du citoyen (PSC) propose Sophie Hébert. Cette jeune mère de deux enfants âgés de 10 et 13 ans s’est vue confier par son chef et candidat à la mairie, Robert Bordeleau, les dossiers relatifs à la famille. Elle insiste notamment sur la gratuité dans les autobus que son parti offrira aux parents qui accompagneront leurs enfants entre 9h et 16h les jours de semaine. Ce service gratuit s’étendra également aux services de garde et à toutes personnes de 65 ans et plus et aux personnes à mobilité réduite de 55 ans et plus. «Pour assurer la sécurité de nos enfants, on veillera aussi à ce que les opérations déneigement des corridors scolaires se fassent pendant les heures où les élèves sont en classe», mentionne-t-elle. Travailleuse autonome spécialisée en gestion comptable, Mme Hébert dit être particulièrement «présente sur le terrain» depuis son adhésion au PSC, il y a un an et demi. «En général, les gens que je rencontre sont en faveur d’un changement à l’hôtel de Ville et j’estime être en mesure d’amener une nouvelle vision à Laval. Je suis une personne d’équipe et très bien entourée», poursuit-elle, en parlant de l’organisation politique du PSC. Entre autres projets qu’elle défend, la mise en place de deux éco-centres permanents sur l’île Jésus dans un premier mandat.

Isabelle Chumpitaz

Quant au Mouvement lavallois, il présente Isabelle Chumpitaz, une Péruvienne d’origine qui vit au Québec depuis 23 ans. Résidente de l’Abord-à-Plouffe depuis 1992, Mme Chumpitaz, qui souhaitait ardemment s’impliquer activement en politique municipale, a choisi de faire campagne dans Fabreville. «Nous sommes fatigués de voir une administration municipale sans opposition; les gens ont besoin d’un changement», dit-elle, déterminée à incarner ce changement. «Je m’implique en politique parce j’aimerais que ma ville devienne plus démocratique. Je veux améliorer la participation citoyenne. Mon expérience sera un atout pour mes concitoyens tant dans le domaine sportif que dans la vie culturelle et sociale», affirme Mme Chumpitaz, soulignant ses 17 années où elle fut attachée au cabinet du maire de la seconde ville en importance au Pérou, après Lima, dit-elle. «La famille, la jeunesse et l’enfance dans la pauvreté, les gangs de rue, les problèmes de dépendance et la prostitution m’inquiètent beaucoup», ajoute la candidate du Mouvement Lavallois. Détentrice d’un baccalauréat en psychologie de l’Université St-Marc Lima au Pérou, elle travaille actuellement auprès des élèves handicapés pour le ministère de l’Éducation. Quant à son implication dans la communauté, Isabelle Chumpitaz dit offrir bénévolement depuis six ans un soutien psycho-social aux adolescents fréquentant le Centre Saint-Martin en plus de donner de son temps à la campagne des paniers de Noël du Centre de bénévolat de Laval.

Commentaires

Continuer la lecture
Vous aimeriez aussi...

Journaliste à l'économie et la politique municipale , Stéphane.st-amour@2m.media , 450-667-4360 poste : 3523

Cliquer pour commenter

Répondre

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus dans Communauté

Publicité

Nous suivre sur Facebook

Nous suivre sur Twitter

Archives d’articles

Publicité
Haut de page