Connectez-vous à nous

Direction Sibérie pour Benoit Blondin

Hockey

Direction Sibérie pour Benoit Blondin

HOCKEY. Benoit Blondin, de Laval, vivra une expérience enrichissante en participant à une partie de hockey sur le lac Baïkal dans le sud de la Sibérie, en Russie orientale.

Commentaires

Blondin fait partie d’une équipe de hockey d’adultes composée de quadragénaires, dont la majorité provient de Trois-Rivières.

Tout ce beau monde disputera le fameux match à l’extérieur face aux champions de la Russie, le 22 février, dans le cadre de la Classique hivernale.

Notons que la formation unifoliée a remporté la médaille d’or dans le cadre d’un tournoi international de hockey amateur pour les 40 ans et plus à la Sotchi World Cup, l’an dernier, au palais des glaces de Bolchoï.

«Ce fut remarquable de jouer où nos deux équipes nationales ont gagné la médaille d’or aux Jeux olympiques de Sotchi», lance fièrement le hockeyeur.

«Nous nous sommes fait remarquer avec ce triomphe. D’ailleurs, c’est là que Vladislav Tretiak nous a invités à jouer en Sibérie. Le match sera télédiffusé sur le Web. C’est gros!» affirme Benoit Blondin, gestionnaire de portefeuille chez RBC, à Laval.

Lieu mythique

Le lac Baïkal représente la plus grande réserve d’eau douce liquide de la surface de la planète. «C’est le lac le plus profond et ancien au monde», précise l’homme de 45 ans, qui a bien hâte de sauter sur cette glace extérieure.

Avant la partie, les anciennes légendes russes (Viatcheslav Fetisov, Petr Svoboda, Aleksandr Kharlamov) affronteront les anciennes légendes de la Ligue nationale de hockey (LNH) dans une joute amicale.

«En Russie, ils veulent promouvoir le hockey pour les adultes (ligue de garage). Tout a été payé par la Fédération de hockey russe», souligne-t-il.

Benoit Blondin ne connaît pas les forces et faiblesses de l’adversaire. Il sait une chose: les Russes vont les attendre avec une brique et un fanal. «Ils voudront venger leur échec de l’an dernier. Nous sommes des joueurs compétitifs et nous voulons gagner à nouveau», termine celui qui porte le numéro 11 en l’honneur de son neveu, Jonathan Huberdeau, des Panthères de la Floride.

Commentaires

Continuer la lecture
Vous aimeriez aussi...

Journaliste sport et communauté

Cliquer pour commenter

Répondre

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus dans Hockey

Publicité

Nous suivre sur Facebook

Nous suivre sur Twitter

Archives d’articles

Publicité
Haut de page