Connectez-vous à nous

Deux jeunes kayakistes sèment l’émoi

Actualités

Deux jeunes kayakistes sèment l’émoi

SAUVETAGE. Un centre de location d’embarcations de Fabreville a alerté les services d’urgence hier soir, peu avant 22h, pour signaler l’absence de deux jeunes qui manquaient à l’appel depuis près de deux heures.

Commentaires

Il aura fallu attendre cinq heures et une deuxième sortie sur la rivière des Mille Îles avant que le Service de sécurité incendie, assisté par le Service de police, n’ait la situation sous contrôle.

Au bout de deux heures d’infructueuses recherches autour des îles, celles-ci ont été temporairement suspendues à la suite d’un statut publié sur le compte Facebook d’un des deux jeunes portés disparus, selon lequel ils étaient en sécurité sur une île.

Peu de temps après que la dizaine de pompiers déployés sur le terrain eurent regagné leur caserne respective, ils ont dû revenir dans la nuit et remettre les deux zodiacs à l’eau après que l’un des deux amis se soit pointé le bout du nez au centre de location, où des policiers étaient toujours présents.

«Il avait laissé son chum, intoxiqué, sur une île», relate le chef aux opérations du Service de sécurité incendie, Michel St-Jean.

Assistés de policiers et d’un maître-chien, les pompiers ont finalement localisé, au détour d’une île, le jeune à 2h48 dans la nuit du 30 juillet, alors qu’il commençait à souffrir d’hypothermie.

Il aura fallu attendre cinq heures et une deuxième sortie sur la rivière des Mille Îles avant que le Service de sécurité incendie, assisté par le Service de police, n’ait la situation sous contrôle.

Au bout de deux heures d’infructueuses recherches autour des îles, celles-ci ont été temporairement suspendues à la suite d’un statut publié sur le compte Facebook d’un des deux jeunes portés disparus, selon lequel ils étaient en sécurité sur une île.

Peu de temps après que la dizaine de pompiers déployés sur le terrain eurent regagné leur caserne respective, ils ont dû revenir dans la nuit et remettre les deux zodiacs à l’eau après que l’un des deux amis se soit pointé le bout du nez au centre de location, où des policiers étaient toujours présents.

«Il avait laissé son chum, intoxiqué, sur une île», relate le chef aux opérations du Service de sécurité incendie, Michel St-Jean.

Assistés de policiers et d’un maître-chien, les pompiers ont finalement localisé, au détour d’une île, le jeune à 2h48 dans la nuit du 30 juillet, alors qu’il commençait à souffrir d’hypothermie.

Commentaires

Continuer la lecture
Vous aimeriez aussi...

Journaliste à l'économie et la politique municipale , Stéphane.st-amour@2m.media , 450-667-4360 poste : 3523

Cliquer pour commenter

Répondre

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus dans Actualités

Publicité

Nous suivre sur Facebook

Nous suivre sur Twitter

Archives d’articles

Publicité
Haut de page