Connectez-vous à nous

Deux gagnants pour la régionale de Cégeps en spectacle

lidl opening times today

Culture

Deux gagnants pour la régionale de Cégeps en spectacle

RELÈVE. Le 19 mars, à la Salle André-Mathieu, Van Hoan Le et Sandrine Ouellet ont tellement impressionné le jury lors de la finale régionale du 37e concours Cégeps en spectacle qu’ils prendront part à la grande finale nationale le samedi 30 avril au Cégep de Chicoutimi, chacun une bourse de 750 $ en poche.

Commentaires

La musique du premier et la création en danse de la seconde ont séduit les professionnels des arts de la scène que sont Marco Calliari, auteur-compositeur-interprète, Fredo, magicien depuis 30 ans, Lord Jean-François Langlais, du groupe Sherlock, Olivier Gagnon, compositeur de musique et ingénieur de son et Carole Grant, propriétaire d’une école de danse.

Du côté de Van Hoan Le, étudiant au Cégep de l’Outaouais, on a souligné la maîtrise technique de son instrument (guitare), son style unique, ainsi que sa capacité à habiter la scène. Pour sa part, Sandrine Ouellet, du Cégep régional de Lanaudière, à Terrebonne, s’est distinguée par la bonne maîtrise de son art, pertinence du propos, sans négliger la fusion entre la poésie et le mouvement.

«C’est difficile de comparer autant de disciplines différentes et dont le calibre ne cesse d’augmenter, précise l’humoriste Derrick Frenette, porte-parole de Cégeps en spectacle. Tu passes de la magie à la musique à la danse. Je lève mon chapeau au jury!»

Le Collège Montmorency avait l’honneur de présenter l’événement où 12 participants se sont affrontés. Rébecca Lamothe, étudiante en Arts, lettres et communication, profil Cinéma, représentait le cégep lavallois avec sa création en danse.

Ancien participant

Pendant les délibérations des juges, Derrick Frenette a déridé un public impatient de connaître les lauréats de la soirée. D’un échange à l’étranger quand il étudiait à l’Université du Québec à Montréal (UQAM) à ses premiers jobs, où l’orgueil devait être mis de côté, en passant par son grand-père et un passage émouvant sur sa jeune sœur, qui s’est suicidée il y a un an et demi à l’âge de 22 ans, l’humoriste a prouvé la grande diversité et maîtrise de son métier.

«Je voulais prendre des numéros qui collent à la réalité des jeunes dans la salle, révèle l’ancien participant en 2002. C’est pourquoi je n’ai pas hésité à reprendre cet hommage à ma sœur. Au début, ce numéro était difficile, mais j’ai trouvé le bon ton en septembre, tout juste avant un gala où j’ai réussi à amasser 23 000 $ pour la prévention du suicide, en compagnie d’autres amis humoristes.»

Avec Philippe Bond

Originaire de Val d’Or, l’artiste de 31 ans rode actuellement un premier spectacle solo qu’il a coécrit avec Stéphane Dompierre. Il a d’ailleurs débuté l’aventure à l’Annexe 3 de la Salle André-Mathieu l’automne dernier. Parallèlement, il assure la première partie du Lavallois Philippe Bond.

«Nous avons des styles similaires, aimant tous deux raconter des anecdotes issues de notre vécu, mentionne-t-il. C’est un gars généreux de son temps et il règne un bel esprit d’équipe sur la tournée.»

Commentaires

Continuer la lecture
Vous aimeriez aussi...

Rédacteur en chef, journaliste à la culture et aux faits divers, Benoit.leblanc@2m.media, 450-667-4360 poste : 3526

Cliquer pour commenter

Répondre

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus dans Culture

555
Publicité

Nous suivre sur Facebook

Nous suivre sur Twitter

Archives d’articles

Publicité
342
Haut de page