Connectez-vous à nous

Des sages-femmes à Laval

Communauté

Des sages-femmes à Laval

Le 1er novembre, la présidente de la Table de concertation de Laval en condition féminine (TCLCF), Pascale Bouchard, a remis une pétition signée par 907 Lavalloises à Luc Lepage, directeur général du Centre de santé et des services sociaux de Laval (CSSS), en vue d’obtenir des services de sages-femmes.

«On vous aidera, on vous appuiera, car évidemment, c’est un secteur qui nous préoccupe au premier plan, a déclaré M. Lepage. Avec 5000 naissances par an à l’Hôpital La-Cité-de-la-Santé, il est important de développer davantage ce secteur.»

En avril dernier, le Comité périnatalité de la TCLCF, qui a réfléchi aux besoins sur l’île Jésus, a muté en organisme indépendant, Mieux-Naître à Laval (MNL), pour la conception du projet.

Projet à deux volets

MNL, qui compte à ce jour 60 membres, élabore son projet d’économie sociale. Le projet comprendrait un Centre de ressources périnatales (CRP) et des services de sages-femmes. «C’est le premier projet au Québec qui combine un CRP à une maison de naissance», explique la présidente de MNL, Lysane Grégoire.

L’objectif est d’impliquer les parents en leur offrant toute une gamme de services, comme des cours prénataux, un soutien à l’allaitement, du yoga prénatal et postnatal, une halte-garderie, un centre de documentation et une aide à la reprise professionnelle.

«Notre but est de renforcer le réseau social en brisant la solitude des mamans. En plus de l’absence de sages-femmes à Laval, il y a un manque de services complémentaires que l’on retrouve dans un CRP», affirme Mme Grégoire.

Objectifs du gouvernement

L’organisme à but non lucratif complète son plan d’affaires. Sa présidente espère qu’il ouvrira ses portes d’ici deux ans. «Les objectifs en périnatalité de Québec qui visent à ce que 5 % des femmes aient accès aux services des sages-femmes en 2012 est un facteur positif pour nous», dit-elle.

Une maison de naissance permet à 300 femmes d’accoucher par an, ce qui représente plus de 5 % des 5000 naissances qui ont lieu chaque année à La-Cité-de-la-Santé. Ces 250 accouchements rempliraient donc les objectifs du gouvernement.

«Nous sommes très ouverts à ce projet», a indiqué Alain Paquet, député libéral de Laval-des-Rapides, en apportant une contribution de 1500 $ du ministère de la Famille.

Énormément de demandes

Valérie Leuchtmann, sage-femme à la maison de naissance du Boisé à Blainville, indique qu’elles reçoivent «énormément de demandes provenant de Laval. La liste d’attente est longue», ajoute-t-elle. Une Lavalloise témoigne que pour accoucher chez elle, elle a dû être suivie à Pointe-Claire, dans l’ouest de l’île.

Un sondage de la TCLCF mené en 2008 auprès de 200 Lavalloises a montré que 41 % d’entre elles veulent vivre une expérience plus naturelle pour leur accouchement et avoir le choix de lieux alternatifs pour donner naissance, qu’il s’agisse de leur domicile ou d’une maison de naissance.

Sages-femmes

Il y a cent sages-femmes en activité au Québec dans huit maisons de naissance et un service au CSSS Jeanne-Mance, à Montréal. La profession a été légalisée, il y a onze ans, dans la province.

Les sages-femmes, qui travaillent par équipe de deux, sont disponibles 24 heures sur 24. Leur philosophie est de respecter l’accouchement comme un processus physiologique naturel et de suivre la maman jusqu’à six semaines après l’accouchement.

Employées du réseau de la santé, elles sont habilitées à dépister les problèmes qui peuvent subvenir au cours d’une grossesse. C’est un service couvert par l’assurance maladie», explique la sage-femme Désirée Boudreau, vice-présidente de MNL.

Information: 450 664-0441 ou info@mieuxnaitre.org

www.mieuxnaitre.org

Commentaires

Continuer la lecture
Vous aimeriez aussi...
Cliquer pour commenter

Répondre

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus dans Communauté

Publicité

Nous suivre sur Facebook

Nous suivre sur Twitter

Archives d’articles

Publicité
Haut de page