Connectez-vous à nous

COVID-19

Des réponses sur les vaccins à ARNm

Theresa Tam, l’administratrice en chef de la santé publique du Canada, a tenté de rassurer la population canadienne en répondant aux diverses questions au sujet des vaccins à base ARNm, dont ceux de Pfizer-BioNTech et Moderna.

Les brins de matériel génétique contenus dans les vaccins à ARNm sont renfermés dans un revêtement spécial qui empêche l’ARNm d’être décomposé par des enzymes dans le corps.

«L’ARNm fournit un « ensemble d’instructions » aux cellules de votre corps pour faire des protéines qui ressemblent aux « protéines de spicule » qui sont piquées à l’extérieur du coronavirus», présente Theresa Tam, via communiqué. Ainsi, le système immunitaire identifie ces protéines comme étant indésirables et développe des anticorps contre celles-ci.

L’ARNm disparaît des cellules une fois que les protéines sont produites.

COVID-19

Le décodage rapide et partage du code génétique SARS-CoV-2, soit le virus qui cause la COVID-19, a facilité le développement d’un vaccin à l’ARNm.

En quelques semaines seulement, les vaccins ont été prêts à être testés sur des modèles animaux et dès mars 2020, des essais cliniques sur des humains ont suivi.

Les 9 et 13 octobre, Santé Canada a reçu les demandes de Pfizer et Moderna pour permettre l’utilisation de leur vaccin au Canada. L’organisation s’est alors engagée à les passer en revue afin de s’assurer qu’ils soient sûrs, efficaces, de grande qualité et qu’ils répondent aux normes de fabrication internationale de qualité élevée.

Effets secondaires

Selon l’Agence de la santé publique du Canada, des effets secondaires légers à modérés sont courants après la réception d’un vaccin, tels que de la fatigue, fièvre, des maux de tête, frissons et douleurs articulaires ainsi que musculaires.

«Ces effets sont passagers et sont le résultat de la réaction naturelle de votre corps lorsque le système immunitaire est activé», présente Theresa Tam.

Santé Canada et l’Agence de la santé publique du Canada collaborent avec les provinces et territoires, des partenaires internationaux et le fabriquant, afin de surveiller attentivement l’innocuité des vaccins. Ces organisations nationales avertiront la population canadienne des développements.

Redoubler de prudence

Alors que le vaccin est distribué à la grandeur du pays, l’Agence insiste sur l’importance de continuer à respecter les mesures de santé publique, telles que la distanciation publique et le port du masque.

De plus, elle met en garde contre les renseignements erronés au sujet de la COVID-19 qui circulent en ligne. (C.R.)

Commentaires

Cliquer pour commenter

Répondre

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité

Populaires

Facebook

Publicité
Haut de page