Connectez-vous à nous

Des policiers sans autopatrouilles coûtent cher aux Lavallois

lidl opening times today

Actualités

Des policiers sans autopatrouilles coûtent cher aux Lavallois

SÉCURITÉ. Alors que la Fraternité des policiers de Laval prévient qu’une trentaine de véhicules neufs attendent toujours d’être mis en circulation, des policiers ont dû encore se tourner les pouces dans la matinée du 2 février, faute d’autopatrouilles suffisantes à leur arrivée au poste.

Commentaires

Le problème, qui semble s’accentuer depuis la mi-janvier, concerne plus particulièrement les patrouilles en duo répondant aux appels d’urgence.

Le 2 février, trois équipes ne disposaient d’aucun véhicule à leur arrivée au travail. L’une d’entre elles a dû attendre deux heures avant de se lancer dans les rues de l’île Jésus.

Les 18 et 19 janvier, ce sont 22 policiers qui ont été prisonniers de leur quartier général durant quelques heures, faute d’avoir accès à un véhicule de fonction. Au plus fort de la situation, 12 autopatrouilles manquaient à l’appel, que ce soit pour des réparations (ordinateur défectueux, pneu dégradé, radio défaillante) ou la simple inspection d’usage.

Un des duos a été payé à ne rien faire durant quatre heures, un gaspillage que dénonce la Fraternité des policiers de Laval.

«Dans de tels cas, nos membres doivent attendre le retour de leurs collègues travaillant de nuit et qui terminent de répondre à un appel, afin de repartir avec leur véhicule, d’affirmer André Potvin, président de la Fraternité. C’est quelque chose qu’on voit régulièrement, mais jamais avec cette ampleur.»

 

Tel qu
Tel qu’en témoigne cette photo, une trentaine d’autopatrouilles attendent le feu vert avant d’être mises en fonction.  ©Photo – Photo Gracieuseté

Matériel tout neuf

Notons qu’au début de novembre dernier, dans le cadre de son plan de remplacement de la flotte véhiculaire du Service de police, la Ville de Laval avait annoncé l’acquisition de 24 nouvelles autos Ford Taurus, principalement affectées aux postes de quartier et à la Sécurité routière. Elles attendent encore leur équipement: gyrophares, radio, support à fusil .12, etc.

De plus, 27 autres autopatrouilles neuves étaient attendues fin novembre, prévoyant leur mise en service pour la fin du printemps 2017. Pour l’instant, la Ville de Laval considère que la flotte de véhicules policiers ne requiert pas leur utilisation.

«Il ne manque pas d’autopatrouilles à la gendarmerie, cela relève de situations particulières, sinon exceptionnelles, de déclarer Valérie Sauvé, porte-parole de la Ville de Laval, rappelant que les policiers sont actuellement en moyens de pression. On ne demandera pas aux policiers de quitter un appel de violence conjugale ou le périmètre d’une scène de crime potentiel.»

L’augmentation de la présence policière autour des mosquées du territoire n’aurait rien arrangé quant au manque de voitures.

«Pour les policiers, il est d’usage de contacter alors les postes de quartier qui disposent de véhicules dans de tels cas, d’ajouter Mme Sauvé. Nous pouvons assurer les Lavallois qu’en tout temps, le nombre nécessaire de policiers sur la route est respecté, voire largement dépassé.»

Commentaires

Continuer la lecture
Vous aimeriez aussi...

Rédacteur en chef, journaliste à la culture et aux faits divers, Benoit.leblanc@2m.media, 450-667-4360 poste : 3526

Cliquer pour commenter

Répondre

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus dans Actualités

555
Publicité

Nous suivre sur Facebook

Nous suivre sur Twitter

Archives d’articles

Publicité
342
Haut de page