Connectez-vous à nous

Des élus emballeurs prêts à aider les réfugiés syriens

Actualités

Des élus emballeurs prêts à aider les réfugiés syriens

SOLIDARITÉ. Le propriétaire d’une épicerie, un conseiller municipal et deux députés lavallois, tous venus trouver refuge au Québec il y a plusieurs années, veulent à leur tour donner au suivant en aidant les réfugiés syriens qui ont foulé l’île Jésus.

Commentaires

Ivo Mehmedovic, propriétaire du IGA Extra-des-Rapides, Pierre Anthian et Saul Polo, respectivement conseiller et député de Laval-des-Rapides, ainsi qu’Éva Nassif, députée fédérale de Vimy, tiendront une collecte de fonds le samedi 19 décembre au commerce du boulevard Cartier. Ils emballeront l’épicerie des clients pour les sensibiliser à leur cause.

L’objectif est d’amasser plus de 7000 $, qui seront remis à l’organisme Carrefour d’Intercultures de Laval. Celui-ci donnera par la suite des bons d’achat aux familles des nouveaux arrivants.

«Avec cet argent, nous espérons aider les familles de réfugiés à payer leur épicerie au moins jusqu’au printemps», a indiqué la directrice générale du Carrefour d’Intercultures, Danae Savides.

M. Anthian estime qu’environ 215 réfugiés se sont installés dans les quartiers de Laval-des-Rapides et Chomedey et ce nombre pourrait grimper jusqu’à plus de 400 d’ici février.

«Nous ne savons pas trop le chiffre exact. Cela change constamment. Une chose est certaine, nous avons accueilli les premiers Syriens le 4 novembre», a précisé Mme Savides.

Interpellé

M. Mehmedovic a fui le régime soviétique en Tchécoslovaquie pour s’installer au Québec, en 1985. «Il n’y avait pas de liberté dans mon pays. J’ai fui l’oppression et c’est pourquoi je suis venu au Québec, où tout est possible. Ayant moi-même été réfugié, leur situation m’interpelle et je tiens à faire ma part», raconte-t-il.

D’ailleurs, l’homme est reconnaissant envers sa terre d’accueil et il remet chaque année des cartes-cadeaux à des familles défavorisées grâce à une collecte de fonds menée auprès de ses employés. Cette année, 500 $ seront remis à deux familles de réfugiés syriens.

Originaire de République tchèque, il s’est dit déçu de l’hostilité démontrée par son pays d’origine et d’autres pays européens envers les réfugiés syriens.

Fuir l’horreur

Lorsqu’Ivo Mehmedovic a communiqué avec son conseiller municipal afin de trouver deux familles de réfugiés près de son commerce, Pierre Anthian n’a pas hésité à faire appel à ses contacts en invitant les deux députés à participer à cet élan de générosité.

L’élu municipal est lui aussi un ancien réfugié. Il était bébé quand ses parents ont laissé derrière eux la guerre en Algérie pour se rendre au Maroc.

Saul Polo et Éva Nassif sont eux-mêmes des immigrants ayant fui des situations désolantes en Colombie et au Liban.

«Mon frère de 19 ans et mon père ont été tués lors de la guerre au Liban, a mentionné Mme Nassif, qui n’a pas hésité à s’impliquer. Ça me touche ce que vivent les réfugiés. C’est important de bien les accueillir, mais pas juste à leur arrivée. La barrière de la langue est difficile.»

Pour sa part, M. Polo a déjà agi comme parrain pour les membres de sa famille. «Moi aussi, j’ai été touché par la guerre civile en Colombie. J’ai un cousin qui a été tué», a-t-il rappelé.

«Il est important de compter sur un organisme comme le Carrefour Intercultures pour encadrer ces personnes. Neuf ans plus tard, mes proches représentent une histoire de succès. Ils se sont bien intégrés», a-t-il poursuivi.

Toutes ces personnes croient qu’il est important de redonner et ils souhaitent que les Lavallois soient généreux en donnant à leur tour de l’argent. «Le Québec est très accueillant», ont-ils conclu.

Commentaires

Continuer la lecture
Vous aimeriez aussi...

Journaliste sport et communauté

Cliquer pour commenter

Répondre

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus dans Actualités

Publicité

Nous suivre sur Facebook

Nous suivre sur Twitter

Archives d’articles

Publicité
Haut de page