Connectez-vous à nous

De nouvelles mesures pourront ralentir les véhicules

Actualités

De nouvelles mesures pourront ralentir les véhicules

SÉCURITÉ. Les automobilistes et piétons auront certainement remarqué que du marquage aux couleurs bleu et blanc était apparu près des écoles primaires et des parcs.

Commentaires

:«Les travaux autour des écoles, qui ont commencé au début du mois de juillet, devraient être terminés d’ici la fin de l’été, assure la porte-parole de la Ville, Catherine Erazola. La bordure des trottoirs sera peinturée en blanc et bleu. On retrouvera également un énorme bonhomme blanc sur la chaussée aux abords des écoles.»

Ces ajouts visent à capter l’attention des conducteurs afin de leur permettre d’identifier rapidement les zones où ils doivent être particulièrement vigilants à la présence d’enfants.

«On a fait appel à des experts qui nous ont dit que le bleu et blanc étaient des couleurs qui contrastent beaucoup», précise une autre porte-parole de la municipalité, Émilie Bachelier. Le rouge contraste aussi, mais nous n’aurions pas pu l’utiliser, car il est dédié aux incendies et aux urgences.»

Ces mesures visent 80 écoles primaires, 42 passages avec brigadiers scolaires, 25 passages piétonniers et il y aura également le déploiement d’une quarantaine d’afficheurs de vitesse.

«Dans l’ensemble les gens sont heureux de cette signalisation. Nous avons eu 450 « j’aime » sur les réseaux sociaux. Bien entendu, il y avait des mécontents», de conclure Mme Erazola.

Mécontentement

Le candidat à la mairie pour le Parti Laval et conseiller municipal de Fabreville, Michel Trottier, conteste le choix de cette mesure d’atténuation de la circulation dans le secteur Bergerac, dont le tracé bleu et blanc soulève la grogne de certains propriétaires. 

«Ce sont des intentions louables et nécessaires pour la sécurité aux abords des parcs et des écoles, souligne M. Trottier dans un communiqué. Par contre, pour de nombreux citoyens de Fabreville, ce marquage rappelle plutôt un circuit de course automobile et dévisage l’environnement visuel des quartiers résidentiels. Les propriétaires auraient préféré être consultés.»  

M. Trottier croit que ces mesures doivent être implantées en harmonie avec l’environnement immédiat et ne pas altérer le paysage.

Quelques citoyens se sont interrogés sur la durée de vie de la peinture et la visibilité des bords de trottoirs. «Comme il n’y a pas de circulation automobile directement sur les trottoirs et bordures, ceux-ci ne sont pas sujets à un taux de frottement élevé, admet la porte-parole de la Ville, Nadine Lussier. Par conséquent, nous estimons que la durée de vie de ce marquage sera supérieure à une application similaire du même type de peinture sur les artères de circulation automobile. La nécessité de refaire ce marquage annuellement n’est donc pas prévue.»

Mme Lussier reconnaît qu’à des moments précis du calendrier le marquage sera moins visible. «Pensons à l’hiver lors de chutes importantes de neige! Il est toutefois pertinent de souligner que les zones scolaires sont déneigées de façon prioritaire par nos équipes.»

Mesures d’apaisement

En juin dernier, le maire Marc Demers avait annoncé un plan triennal de 900 mesures d’apaisement de la circulation aux 4 coins du territoire, afin de préserver la sécurité et la quiétude de ses citoyens.

Investissement de 15 M$

D’ici la fin de l’année, on prévoit le déploiement de plus de 400 interventions à la faveur de bollards et du marquage au sol autour des écoles primaires et des parcs (220), des traverses surélevées (dos d’âne allongés), des avancées de trottoir (saillie), des signalisations incitant à la prudence, des terre-pleins et des fermetures de rue.

L’exercice nécessitera un investissement de 4 M$ en 2017, alors que la facture totale s’élèvera à 15 M$ sur trois ans.

 

 

:«Les travaux autour des écoles, qui ont commencé au début du mois de juillet, devraient être terminés d’ici la fin de l’été, assure la porte-parole de la Ville, Catherine Erazola. La bordure des trottoirs sera peinturée en blanc et bleu. On retrouvera également un énorme bonhomme blanc sur la chaussée aux abords des écoles.»

Ces ajouts visent à capter l’attention des conducteurs afin de leur permettre d’identifier rapidement les zones où ils doivent être particulièrement vigilants à la présence d’enfants.

«On a fait appel à des experts qui nous ont dit que le bleu et blanc étaient des couleurs qui contrastent beaucoup», précise une autre porte-parole de la municipalité, Émilie Bachelier. Le rouge contraste aussi, mais nous n’aurions pas pu l’utiliser, car il est dédié aux incendies et aux urgences.»

Ces mesures visent 80 écoles primaires, 42 passages avec brigadiers scolaires, 25 passages piétonniers et il y aura également le déploiement d’une quarantaine d’afficheurs de vitesse.

«Dans l’ensemble les gens sont heureux de cette signalisation. Nous avons eu 450 « j’aime » sur les réseaux sociaux. Bien entendu, il y avait des mécontents», de conclure Mme Erazola.

Mécontentement

Le candidat à la mairie pour le Parti Laval et conseiller municipal de Fabreville, Michel Trottier, conteste le choix de cette mesure d’atténuation de la circulation dans le secteur Bergerac, dont le tracé bleu et blanc soulève la grogne de certains propriétaires. 

«Ce sont des intentions louables et nécessaires pour la sécurité aux abords des parcs et des écoles, souligne M. Trottier dans un communiqué. Par contre, pour de nombreux citoyens de Fabreville, ce marquage rappelle plutôt un circuit de course automobile et dévisage l’environnement visuel des quartiers résidentiels. Les propriétaires auraient préféré être consultés.»  

M. Trottier croit que ces mesures doivent être implantées en harmonie avec l’environnement immédiat et ne pas altérer le paysage.

Quelques citoyens se sont interrogés sur la durée de vie de la peinture et la visibilité des bords de trottoirs. «Comme il n’y a pas de circulation automobile directement sur les trottoirs et bordures, ceux-ci ne sont pas sujets à un taux de frottement élevé, admet la porte-parole de la Ville, Nadine Lussier. Par conséquent, nous estimons que la durée de vie de ce marquage sera supérieure à une application similaire du même type de peinture sur les artères de circulation automobile. La nécessité de refaire ce marquage annuellement n’est donc pas prévue.»

Mme Lussier reconnaît qu’à des moments précis du calendrier le marquage sera moins visible. «Pensons à l’hiver lors de chutes importantes de neige! Il est toutefois pertinent de souligner que les zones scolaires sont déneigées de façon prioritaire par nos équipes.»

Mesures d’apaisement

En juin dernier, le maire Marc Demers avait annoncé un plan triennal de 900 mesures d’apaisement de la circulation aux 4 coins du territoire, afin de préserver la sécurité et la quiétude de ses citoyens.

Investissement de 15 M$

D’ici la fin de l’année, on prévoit le déploiement de plus de 400 interventions à la faveur de bollards et du marquage au sol autour des écoles primaires et des parcs (220), des traverses surélevées (dos d’âne allongés), des avancées de trottoir (saillie), des signalisations incitant à la prudence, des terre-pleins et des fermetures de rue.

L’exercice nécessitera un investissement de 4 M$ en 2017, alors que la facture totale s’élèvera à 15 M$ sur trois ans.

 

 

Commentaires

Continuer la lecture
Vous aimeriez aussi...

Journaliste sport et communauté

Cliquer pour commenter

Répondre

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus dans Actualités

Publicité

Nous suivre sur Facebook

Nous suivre sur Twitter

Archives d’articles

Publicité
Haut de page