Connectez-vous à nous

De l’argent pour des projets d’aide aux victimes d’actes criminels

lidl opening times today

Actualités

De l’argent pour des projets d’aide aux victimes d’actes criminels

SOCIÉTÉ. Les députés provinciaux de la région lavalloise ont souligné le lancement d’un appel de projets dans le cadre du Programme de subvention pour favoriser la recherche, l’information, la sensibilisation et formation en matière d’aide aux victimes d’actes criminels.

Commentaires

L’annonce a été faite le 20 juillet. Une somme de 1,5 million de dollars sera consacrée au financement de projets venant en aide aux personnes victimes d’actes criminels, a-t-on appris par voie de communiqué.

«J’encourage tous les organismes et les intervenants à proposer un projet afin de favoriser l’émergence de nouvelles pratiques, a soutenu la ministre responsable de la région de Laval, Francine Charbonneau. Grâce à leur dévouement, les victimes et leurs proches peuvent mieux reprendre le cours normal de leur vie.»

«L’aide financière proposée par cet appel de projets permettra aux organismes et aux personnes non seulement d’accroître leurs services, mais aussi de diversifier leurs approches afin de mieux répondre aux besoins des personnes victimes», a déclaré pour sa part la ministre Stéphanie Vallée, ministre de la Justice et Procureure générale du Québec.

Jusqu’au 16 septembre

Les organismes et personnes souhaitant obtenir une aide financière pour leur projet ont jusqu’au 16 septembre 2016 pour soumettre leur demande.

Ces sommes pourront être accordées aux projets visant à favoriser la recherche, l’information, la sensibilisation et formation en matière d’aide aux victimes d’actes criminels.

Il est important de noter que les projets visant le financement récurrent de services ne seront pas admissibles.

Rappelons que les sommes octroyées dans le cadre du Programme proviennent du Fonds d’aide aux victimes d’actes criminels (FAVAC). Ce fonds spécial destiné au financement de tels projets a été institué au ministère de la Justice du Québec en 1988. Ses revenus proviennent principalement de sommes perçues à la suite d’infractions aux lois pénales québécoises et au Code criminel, ainsi que de sommes liées au partage des produits de la criminalité.

Pour plus de renseignements sur l’appel de projets: www.justice.gouv.qc.ca. (B.L.)

Commentaires

Continuer la lecture
Vous aimeriez aussi...

Rédacteur en chef, journaliste à la culture et aux faits divers, Benoit.leblanc@2m.media, 450-667-4360 poste : 3526

Cliquer pour commenter

Répondre

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus dans Actualités

555
Publicité

Nous suivre sur Facebook

Nous suivre sur Twitter

Archives d’articles

Publicité
342
Haut de page