Connectez-vous à nous

De Cotis persiste et signe

Actualités

De Cotis persiste et signe

ÉCONOMIE. Vice-président du comité exécutif de la Ville de Laval et président du conseil de Laval Technopole, David De Cotis répond aux attaques de l’opposition officielle, à l’effet que l’économie régionale est en pleine déroute.

Commentaires

«Les Lavallois en ont assez de la petite politique», a-t-il réagi, reprochant au chef d’Action Laval, Jean-Claude Gobé, de créer de la «confusion» et de chercher à semer «la panique» dans la population.

2e au Québec

«Malgré toutes les difficultés que la Ville a connues sur le plan politique, Laval se classe 2e au chapitre des investissements privés et publics, selon les perspectives 2014 de l’Institut de la statistique du Québec», affirme M. De Cotis avec à l’appui la dernière mise à jour de l’ISQ, en ligne depuis le 27 mai.

En vertu d’une hausse estimée à 7 %, la ville-région arrive tout juste derrière Lanaudière en termes de croissance de l’investissement. Cette estimation se fonde sur l’Enquête sur les dépenses en immobilisation.

Malgré un retard de 14 % au premier trimestre, quant à la valeur des permis de construction pour de nouvelles habitations, le marché de la construction résidentielle s’annonce, à Laval, particulièrement rigoureux, comme en témoigne une croissance anticipée de 15 %, la 2e plus forte au Québec, toujours selon l’ISQ.

Par ailleurs, David De Cotis juge «assez graves» les accusations de M. Gobé d’avoir sciemment fermé les yeux sur une bourde commise par le Mouvement Desjardins dans le profil régional de Laval, mise en ligne à la mi-mai. Corrigée depuis, cette erreur de calcul laissait croire en une hausse de 56 % de la valeur des permis délivrés à Laval au dernier semestre, alors qu’il s’agit plutôt d’un recul de 36 %.

Refonte majeure

«Nous sommes en poste depuis moins de 7 mois, a rappelé M. De Cotis, ajoutant que son administration poursuivait une refonte majeure de l’appareil municipal.

Il a mentionné les récents changements à la tête de la direction générale de la Ville et des Services des Communications, de la Vie communautaire et de la Culture, du Greffe, du Contentieux et de la Police.

«Il se fait de l’excellent travail à l’Hôtel de Ville», a terminé M. De Cotis, tout en invitant le chef du Parti de l’opposition à prendre un peu de recul afin de voir «la forêt qui se cache derrière l’arbre».

Commentaires

Continuer la lecture
Vous aimeriez aussi...

Journaliste à l'économie et la politique municipale , Stéphane.st-amour@2m.media , 450-667-4360 poste : 3523

Cliquer pour commenter

Répondre

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus dans Actualités

Publicité

Nous suivre sur Facebook

Nous suivre sur Twitter

Archives d’articles

Publicité
Haut de page