Connectez-vous à nous

De bébé survivant à étoile du violoncelle pour Marinouk

lidl opening times today

Culture

De bébé survivant à étoile du violoncelle pour Marinouk

ESPOIR. Connue pour avoir fait la Une du Courrier Laval, en novembre 2010, après avoir survécu à un accident cardiovasculaire le jour de sa naissance, Marinouk Boisvert a aujourd’hui sept ans et s’est illustré au concours des Jeunes Talents Desjardins, s’exécutant au violoncelle.

Commentaires

«Après une audition, nous avons appris sa sélection le 27 novembre, jour anniversaire du concert-bénéfice que nous avions organisé pour remercier le CHU sainte-Justine et qui avait motivé notre appel au journal», de raconter Geneviève Jean, la mère de Marinouk.

Samedi dernier, l’élève de l’école L’Équinoxe était la plus jeune des 10 finalistes du concours artistique et seule participante à jouer d’un instrument à cordes sur la scène du Complexe Desjardins, au centre-ville de Montréal.

Belle expérience

Il y a sept ans, la famille Boisvert, ainsi que les artistes Antoine Gratton, Lara, Josianne Paradis, Tricot Machine et Marcel Dubé avaient amassé 10 510 $ ayant permis de moderniser les services offerts en néonatalogie.

«Nous sommes fiers de l’aide accordée au personnel de Sainte-Justine et du chemin parcouru par Marinouk, d’ajouter Mme Jean. Pour son archet, elle utilise le bras même qui n’était pas fonctionnel à sa naissance. Tout ce qu’on vit, c’est pratiquement un miracle.»

Bientôt l’Opéra de Paris

En plus de pratiquer la gymnastique de haut niveau au sein du Club Laval Excellence depuis deux ans, Marinouk a développé une passion pour le violoncelle. Peu étonnant quand on sait que le papa, Benoit Boisvert, est violoniste professionnel, jouant avec les orchestres de Gatineau et Ottawa, en plus d’enseigner son art à la Commission scolaire de Laval.

«Mais le violon, pour moi, c’est non! d’exprimer Marinouk. C’est trop aigu et petit. J’aime le violoncelle parce que c’est gros et fort. Ça résonne plus!»

Si elle joue régulièrement dans des résidences de personnes âgées pour agrémenter leur vie de tous les jours, la fillette surdouée a vécu toute une expérience en octobre. Elle a rencontré les virtuoses de l’ensemble européen O Celli durant leur première tournée canadienne. Ces violoncellistes étoiles l’ont invitée à se produire à leurs côtés sur la scène de l’Opéra de Paris.

«Cette rencontre lui a donné le goût de vivre plein d’autres expériences spéciales, souligne la maman. Nous amassons actuellement les sous pour que Marinouk vive son rêve parisien en famille.»

«J’aimerais dire merci à toute l’équipe du CHU Sainte-Justine et les 800 Lavallois qui ont appuyé notre cause lors du concert-bénéfice, d’ajouter Marinouk. Je peux m’amuser avec mes amis et jouer du violoncelle devant le public, ce qui me donne beaucoup de plaisir et confiance.»

«Après une audition, nous avons appris sa sélection le 27 novembre, jour anniversaire du concert-bénéfice que nous avions organisé pour remercier le CHU sainte-Justine et qui avait motivé notre appel au journal», de raconter Geneviève Jean, la mère de Marinouk.

Samedi dernier, l’élève de l’école L’Équinoxe était la plus jeune des 10 finalistes du concours artistique et seule participante à jouer d’un instrument à cordes sur la scène du Complexe Desjardins, au centre-ville de Montréal.

Belle expérience

Il y a sept ans, la famille Boisvert, ainsi que les artistes Antoine Gratton, Lara, Josianne Paradis, Tricot Machine et Marcel Dubé avaient amassé 10 510 $ ayant permis de moderniser les services offerts en néonatalogie.

«Nous sommes fiers de l’aide accordée au personnel de Sainte-Justine et du chemin parcouru par Marinouk, d’ajouter Mme Jean. Pour son archet, elle utilise le bras même qui n’était pas fonctionnel à sa naissance. Tout ce qu’on vit, c’est pratiquement un miracle.»

Bientôt l’Opéra de Paris

En plus de pratiquer la gymnastique de haut niveau au sein du Club Laval Excellence depuis deux ans, Marinouk a développé une passion pour le violoncelle. Peu étonnant quand on sait que le papa, Benoit Boisvert, est violoniste professionnel, jouant avec les orchestres de Gatineau et Ottawa, en plus d’enseigner son art à la Commission scolaire de Laval.

«Mais le violon, pour moi, c’est non! d’exprimer Marinouk. C’est trop aigu et petit. J’aime le violoncelle parce que c’est gros et fort. Ça résonne plus!»

Si elle joue régulièrement dans des résidences de personnes âgées pour agrémenter leur vie de tous les jours, la fillette surdouée a vécu toute une expérience en octobre. Elle a rencontré les virtuoses de l’ensemble européen O Celli durant leur première tournée canadienne. Ces violoncellistes étoiles l’ont invitée à se produire à leurs côtés sur la scène de l’Opéra de Paris.

«Cette rencontre lui a donné le goût de vivre plein d’autres expériences spéciales, souligne la maman. Nous amassons actuellement les sous pour que Marinouk vive son rêve parisien en famille.»

«J’aimerais dire merci à toute l’équipe du CHU Sainte-Justine et les 800 Lavallois qui ont appuyé notre cause lors du concert-bénéfice, d’ajouter Marinouk. Je peux m’amuser avec mes amis et jouer du violoncelle devant le public, ce qui me donne beaucoup de plaisir et confiance.»

Commentaires

Continuer la lecture
Vous aimeriez aussi...

Rédacteur en chef, journaliste à la culture et aux faits divers, Benoit.leblanc@2m.media, 450-667-4360 poste : 3526

Cliquer pour commenter

Répondre

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus dans Culture

555
Publicité

Nous suivre sur Facebook

Nous suivre sur Twitter

Publicité
342
Haut de page