Connectez-vous à nous

Daniel Paillé rencontre les bloquistes de Laval

Actualités

Daniel Paillé rencontre les bloquistes de Laval

Le nouveau chef du Bloc québécois, Daniel Paillé, a assisté à l’assemblée générale annuelle du secteur Laval-Les Îles, le 19 mai. Après s’être entretenu avec les citoyens, il a prononcé un discours mobilisateur en mentionnant combien il aimerait voir le nombre de membres augmenter à Laval.

En décembre dernier, M Paillé s’est donné comme objectif de faire le tour de la province. Il assiste donc à toutes les assemblées générales annuelles du Bloc québécois. «Je cumule plus de 12 500 km en moins de cinq mois. Je trouve important de mobiliser les gens, mais surtout de les rencontrer pour voir qui ils sont, ce qu’ils veulent et comment ils voient le Québec», soutient-il.

Il a expliqué les principaux points de son plan d’action 2012-2015, dont la reconstruction du parti et la souveraineté. Il a fait savoir aux citoyens l’importance de leurs votes, même si depuis la fondation du parti, aucun candidat bloquiste n’a été élu dans ce secteur.

Aucune assemblée générale annuelle n’avait été tenue dans Laval-Les Îles depuis environ trois ans. Une explication du bilan financier a été faite avant de reconduire le conseil exécutif, présidé par Daniel Charette.

En terminant la rencontre, M. Charette a déclaré que l’objectif de 2012-2013 est de recruter 300 nouveaux membres, pour un total de 600 bloquistes dans Laval-Les Îles.

Contre la loi 78

Présents à la rencontre, les candidats du Parti québécois de Laval ont profité de l’occasion pour dénoncer la loi 78, qu’ils jugent «totalement injustifiée et abusive». «Cette loi représente une atteinte sans précédant aux droits les plus fondamentaux des citoyens québécois», souligne Suzanne Proulx, Marc Demers et François-Ghislain Rocq d’une même voix.

Ils soutiennent que Jean Charest a été l’instigateur de toute cette dérive avec les étudiants. «Le premier ministre profite de la situation pour faire diversion et ne pas parler de son piètre bilan de neuf ans. Ils veulent que les gens oublient la vente de nos ressources naturelles à rabais et l’augmentation faramineuse de la dette», déplore Suzanne Proulx, candidate dans Sainte-Rose.

Commentaires

Continuer la lecture
Vous aimeriez aussi...
Cliquer pour commenter

Répondre

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus dans Actualités

Publicité

Nous suivre sur Facebook

Nous suivre sur Twitter

Archives d’articles

Publicité
Haut de page