Connectez-vous à nous

Cure de rajeunissement pour le ruisseau La Pinière

Communauté

Cure de rajeunissement pour le ruisseau La Pinière

Il naît aux abords de la voir ferrée du Canadien Pacifique, traverse l’autoroute 19, le Boisé-Papineau et l’autoroute 25, avant de se jeter dans la rivière des Prairies, à l’est du vieux pénitencier. Le ruisseau La Pinière, un cours d’eau majeur du sud-est de l’île Jésus, n’en est pas à sa première intervention humaine. Il est à nouveau sur la table à dessin.

Commentaires

Canalisé, élargi, réaménagé, le ruisseau La Pinière n’est plus à l’état naturel depuis belle lurette. En 1988, on élargissait son lit à certains endroits et on faisait quelques aménagements sur ses talus afin de limiter l’érosion. Cette fois, c’est l’ensemble de son parcours qui fera l’objet d’une analyse pour l’aménagement et la mise en valeur de ses berges.

Évaluation environnementale

Parmi les mesures concrètes qui pourront être entreprises figurent la plantation de végétaux et l’aménagement d’une piste cyclable. Mais avant d’envisager les actions à entreprendre, l’ensemble des facteurs environnementaux seront analysés.

Depuis 1988, «il y a eu beaucoup de construction et de réorganisation urbanistique», dans le voisinage du cours d’eau, ce qui justifie la réévaluation de sa capacité hydraulique, c’est-à-dire la fluidité avec laquelle l’eau circule, explique le porte-parole de la Ville, Jean-Claude Beaudry.

Le comité exécutif recommandait, le 9 mai dernier, de mandater la firme Groupe Rousseau Lefebvre pour procéder à l’étude et de faire des propositions d’aménagement. Avant de procéder à des interventions en berge, la Ville devra cependant obtenir des certificats d’autorisation en vertu de la Loi sur la qualité de l’environnement.

Le projet de mise en valeur est inscrit au programme triennal d’investissement 2007-2008-2009. Deux tranches de 104 167$ sont déjà allouées à cette fin pour les deux dernières années de ce programme. La future piste cyclable serait financée à l’aide d’un budget distinct.

Et la qualité de l’eau?

La qualité de l’eau du ruisseau ne semble pas faire partie des préoccupations dans le cadre de ce projet. Les données recueillies en 2001 par le Réseau de suivi du milieu aquatique de Ville de Montréal indiquaient un indice de qualité «critique». Le Réseau a délaissé les stations d’échantillonnage en amont du ruisseau en 2002.

Depuis, «la situation ne peut que s’être améliorée», estime-t-on à Montréal, avec l’arrivée de la station d’épuration des eaux Lapinière. Dans le cadre de l’étude de caractérisation des cours d’eau de son territoire, Ville de Laval accordait au ruisseau La Pinière, en 2004, un indice élevé pour la qualité de l’habitat du poisson. L’intérêt écologique du site tient à ce facteur et à ses nombreux liens avec des milieux humides.

Le cours d’eau figure par ailleurs sur la liste du Conseil régional de l’environnement de Laval dans le cadre de son projet de caractérisation des cours d’eau intérieurs de Laval. Une visite sur le terrain était prévue pour mercredi. (Photo: ruisseau La Piniere)

Commentaires

Continuer la lecture
Vous aimeriez aussi...
Cliquer pour commenter

Répondre

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus dans Communauté

Publicité

Nous suivre sur Facebook

Nous suivre sur Twitter

Archives d’articles

Publicité
Haut de page