Connectez-vous à nous
L'OSL est fidèle à sa tradition des dernières années en octobre, soit de présenter un concert à saveur baroque. (Photo gracieuseté - Sandrick Mathurin)

Culture

Coup d’envoi baroque et festif pour l’OSL

Pour ouvrir une saison marquant un retour plus normal en présentiel, l’Orchestre symphonique de Laval (OSL) et maestro Alain Trudel ont concocté un concert unique, entièrement consacré à la musique baroque de Georg Friedrich Haendel, avec comme invité le claveciniste et organiste de réputation mondiale Luc Beauséjour.

«Haendel est un grand mélodiste qui connaissait extrêmement bien la voix, de déclarer d’entrée Luc Beauséjour. C’est une musique au langage accessible que l’on entend même parfois en publicité. Avec lui, on a le plaisir immédiat.»

«Aujourd’hui, si tu organises un événement grandiose, qui appelle-t-on pour composer une œuvre? À l’époque, [début du 18e siècle], Haendel était l’équivalent du DJ que tu contactais pour dynamiser ta soirée au maximum.»

«Ces sont des mélodies et une musique qui appellent à la fête avec des instruments qui sonnent fort car c’était joué en extérieur.»

– Luc Beauséjour

Le programme

Trois compositions du musicien germano-britannique seront au menu le mercredi 6 octobre, à la salle André-Mathieu, soit Watermusic suite no1, une œuvre créée pour accompagner la traversée du roi George 1er sur la Tamise, et Music for the Royal Fireworks, où Luc Beauséjour se mêlera à la trentaine de musiciens de l’OSL sollicités pour l’occasion, ainsi que le Concerto en fa majeur, op.4, no 4 en tant que soliste à l’orgue.

«Les concertos pour orgue étaient d’ordinaire joués durant les entractes des opéras, de spécifier le récipiendaire de sept Prix Opus du Conseil québécois de la musique qui a mené plus de 35 projets de disques à ce jour. C’étaient des moments de détente et non pas des œuvres où l’on se prend la tête à deux mains.»

«Il n’existe pas beaucoup de concertos pour orgue et ce sera un privilège d’avoir une sommité mondiale pour l’interpréter avec nous, de continuer Alain Trudel. Quand au reste du programme, il y a certes beaucoup d’accents sur les instruments à vent, les hauts-bois, cors français et trompettes, tout en nous réservant aussi quelques solos de violon. On réalise qu’Haendel n’est que celui qui a écrit l’oratorio Le Messie

«Haendel écrit ses airs pour toucher le cœur des hommes, de compléter Luc Beauséjour, qui enseigne au Conservatoire de musique de Montréal et à l’Université de Montréal. Inventif, il va chercher dans ses œuvres les émotions des passions humaines.»

Luc Beauséjour

Ce sera une première collaboration entre Luc Beauséjour et l’OSL. (Photos gracieuseté – OSL)

Pandémie

Pour Alain Trudel qui fêtera ses 15 ans à la tête de l’orchestre lavallois lors du concert de novembre, ce début de saison est accueilli avec enthousiasme puisqu’il marque le retour en salle.

«Nous avons été très actifs, car c’est plus difficile de se décourager quand on est toujours en action, avec plusieurs enregistrements, des capsules zones musicales avec la Ville de Laval, mais on s’ennuie de notre public. Donc, nous sommes très encouragés par ce début de saison en présentiel.»

L’Orchestre symphonique de Laval, sous la direction d’Alain Trudel, présente un concert de musique baroque consacré à Georg Friedrich Haendel, le mercredi 6 octobre, à 19h30, à la salle André-Mathieu (475, boulevard de l’Avenir). Soliste invité: Luc Beauséjour. Information: 450 667-2040.

Commentaires

Rédacteur en chef, journaliste à la culture et aux faits divers, Benoit.leblanc@2m.media, 450-667-4360 poste : 3526

Publicité

Populaires

Facebook

Publicité
Haut de page