Connectez-vous à nous

Coopération et entrepreneuriat au Virage

Communauté

Coopération et entrepreneuriat au Virage

Dès septembre, l’école Le Virage deviendra le Centre de qualification professionnelle et d’entrepreneuriat de Laval.

Les commissaires ont pris cette décision afin de pouvoir développer des projets de coopération et d’entrepreneuriat dans cet immeuble du boulevard de la Concorde Est. «L’objectif est d’offrir le meilleur service aux élèves en difficulté d’adaptation ou d’apprentissage», révèle la présidente de la Commission scolaire de Laval (CSDL), Louise Lortie.

«Nous voulons bonifier le modèle du Virage», précise le directeur général, Jean-Pierre Aubin. Il assure que cela ne doit pas être perçu comme un échec du Virage, qui accueille également des élèves de plus de 16 ans terminant leur diplôme d’études secondaires. «Il faut s’ajuster aux jeunes et à leur réalité», ajoute-t-il.

Au cours des dernières années, plusieurs projets coopératifs destinés aux jeunes ayant des difficultés d’adaptation ou d’apprentissage ont été mis sur pied dans les écoles secondaires. «Il ne faut pas les laisser tomber. Nous devons leur donner l’opportunité de continuer vers une formation à un métier semi-spécialisé», explique M. Aubin.

Des plateaux de travail permettront aux jeunes d’y faire leurs stages.

Rappelons que dans son rapport annuel 2010-2011, la CSDL rapportait qu’elle n’a pas atteint les taux de qualification fixés par le ministère de l’Éducation, du Loisir et du Sport (MELS) concernant la formation préparatoire au travail (50 % au lieu de 68 %) et de la formation des métiers semi-spécialisés (51 % au lieu de 55,3 %).

La CSDL estime que ce projet améliorera la persévérance et la réussite scolaire de ces élèves, tout en augmentant la diplomation et la qualification avant l’âge de 20 ans.

Immeubles exédentaires

Par ailleurs, le bâtiment situé au 145, Alexandre recevra à nouveau des élèves. Classé bâtiment excédentaire au moment du déménagement du Virage sur le boulevard de la Concorde Est, l’édifice accueillera des enfants ayant un trouble envahissant du développement (TED) avec déficience intellectuelle.

En septembre, l’immeuble accueillera d’abord la clientèle primaire qui fréquente actuellement l’école Saint-Gilles. La CSDL désire agrandir l’édifice afin de regrouper tous les services destinés à cette clientèle âgée de 4 à 21 ans. Les groupes communautaires dédiés à ces jeunes viendraient également se greffer au projet.

Les locaux libérés à Saint-Gilles permettront de répondre à la demande accrue dans ce secteur.

Un autre immeuble excédentaire redeviendra une école. Les services d’évaluation et d’intervention pour les enfants de 4 et 5 ans ayant une déficience langagière seront regroupés au 430, place Jean-Coutu, à Auteuil. Après le préscolaire, ces élèves fréquenteront l’un des pôles de services de leur secteur. L’immeuble Ulric-Debien deviendra un pavillon de l’école Alfred-Pellan.

Commentaires

Continuer la lecture
Vous aimeriez aussi...
Cliquer pour commenter

Répondre

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus dans Communauté

Publicité

Nous suivre sur Facebook

Nous suivre sur Twitter

Archives d’articles

Publicité
Haut de page