Connectez-vous à nous

Concert d’adieu pour Claude Sirois

lidl opening times today

Culture

Concert d’adieu pour Claude Sirois

À 70 ans, le guitariste de renom Claude Sirois, connu notamment pour sa  méthode d’apprentissage publiée à maintes reprises, donnera son dernier concert ce mercredi 3 avril, à la bibliothèque Germaine-Guèvremont dans ce Duvernay qui l’a vu grandir et qu’il habite toujours. 

«Quand je suis arrivé, en 1959, ce lieu abritait l’hôtel de ville, les pompiers et la police quand je traversais les champs des alentours pour aller à l’école, se remémore un Claude Sirois serein. J »y ai élevé mes deux enfants et il est maintenant logique d’y arrêter ma carrière de musicien sur scène.»

«J’ai commencé de zéro avec des groupes, à faire des 45 et des 33 tours. Ce sera un concert d’adieu convivial et optimiste!»

– Claude Sirois

Dès 19h, au 2900, boulevard de la Concorde Est, le public sera convié à un échange avec Michel Brûlé, l’auteur de sa biographie Pour l’amour de la musique, à ne pas confondre avec l’éditeur controversé.

«Nous jaserons beaucoup avec les gens, notamment en racontant des anecdotes non présentes dans le livre, en plus des quatre pièces inédites que j’ai composé dernièrement et vais interpréter, sans négliger des classiques comme Route 132, Romance, Danse nocturne et L’étude au soleil», de continuer l’artiste qui a côtoyé d’autres célèbres résidents de Duvernay, dont les Serge Fiori et Michel Normandeau (Harmonium), Réal Desrosiers (Beau Dommage), Robert Morissette (Les Frères Brosse) et Claude Meunier.

Ne se reconnaissant pas dans la numérisation de l’industrie musicale et ne désirant plus endurer les heures de voyage automobile qu’exige la vie de tournée, Claude Sirois a décidé de cesser les concerts publics.

«Je considère avoir bouclé la boucle, souligne-t-il. Je viens de passer 50 ans de ma vie avec cette voix quotidienne qui me dit: faut que tu joues de la guitare. Ce que j’ai fait chaque jour, malade, pas malade, sur la route ou à la maison. Je ne suis pas aigri. Je suis conscient qu’il faut que la musique continue d’évoluer.»

Tournée dans la Belle Province avec Harmonium, controverse du projet Corridart durant les Jeux olympiques de Montréal, spectacle du bicentenaire de l’Île-du-Prince-Édouard avec le groupe de l’heure Tommy James and the Shondells, Félix du meilleur album instrumental avec Verseau, en 1985, la popularité de Claude Sirois l’aura mené loin, lui qui est à l’origine du premier répertoire pour la guitare classique au Québec.

Commentaires

Rédacteur en chef, journaliste à la culture et aux faits divers, Benoit.leblanc@2m.media, 450-667-4360 poste : 3526

Cliquer pour commenter

Répondre

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus dans Culture

555
Publicité

Nous suivre sur Facebook

Nous suivre sur Twitter

Publicité
342
Haut de page