Connectez-vous à nous

Comédie anglaise grinçante pour le Théâtre Parlevent

Culture

Comédie anglaise grinçante pour le Théâtre Parlevent

Pour ouvrir sa 13e saison, le Théâtre Parlevent n’a pû résister à l’humour irrévérencieux des trois actes proposés par le dramaturge britannique Noël Coward dans Week-end, où une galerie de personnages colorés se retrouvent dans des situations à la fois cocasses et imprévisibles.

Commentaires

«Dans cette comédie, on a droit à un humour typiquement anglais, très tranchant, acéré et un brin spécial, de confier Richard Ratelle, qui assure la mise en scène. Tout le monde joue un rôle, alors que certains en manipulent d’autres sans gêne.»

La trame

Noël Coward situe l’action en 1925, mettant en scène une famille riche de Londres, les Bliss, qui tente de tuer l’ennui alors qu’elle passe l’été dans une maison de campagne. Chaque membre de la famille décide alors d’inviter une personne de son choix sans consulter les autres.

«Les pauvres invités, dont un boxeur, un diplomate, une bibliothécaire et une fille aux mœurs légères, sont souvent traités grossièrement et se retrouvent démunis, précise Richard Ratelle. Les rires finissent par arriver à travers une série de situations loufoques et le rythme soutenu qui ponctuent la pièce.»

Belle distribution

Sur scène, cette famille Bliss aux intentions douteuses sera interprétée par Gérard Olivier, Suzanne Lancup, Constance Cormier et Christophe Kapuschenski, alors que Jacques Deschatelets, Lyne Hottin, Marylou Bouvier et Simon Métivier incarneront les invités. Pour sa part, Dominique Escrivano jouera le rôle de la bonne.

«Dans cette œuvre où le côté humain est fortement malmené, à travers des relations d’amitié et d’amour parfois teintées de mesquinerie, j’ai demandé aux acteurs de travailler la justesse du texte et de ne pas oublier l’époque dans laquelle ils évoluent, ajoute Richard Ratelle. Quant au public, en plus de rire, il pourra y chercher des leçons de vie, notamment la responsabilité de nos paroles et nos actions.»

Le Théâtre Parlevent présente la comédie «Week-end», les 1er et 2 juin, à 20h, et le 3 juin, à 14h, à l’école secondaire Horizon Jeunesse (155, boulevard Sainte-Rose Est). Information et billets: 450 934-9098 ou www.parlevent.ca.

«Dans cette comédie, on a droit à un humour typiquement anglais, très tranchant, acéré et un brin spécial, de confier Richard Ratelle, qui assure la mise en scène. Tout le monde joue un rôle, alors que certains en manipulent d’autres sans gêne.»

La trame

Noël Coward situe l’action en 1925, mettant en scène une famille riche de Londres, les Bliss, qui tente de tuer l’ennui alors qu’elle passe l’été dans une maison de campagne. Chaque membre de la famille décide alors d’inviter une personne de son choix sans consulter les autres.

«Les pauvres invités, dont un boxeur, un diplomate, une bibliothécaire et une fille aux mœurs légères, sont souvent traités grossièrement et se retrouvent démunis, précise Richard Ratelle. Les rires finissent par arriver à travers une série de situations loufoques et le rythme soutenu qui ponctuent la pièce.»

Belle distribution

Sur scène, cette famille Bliss aux intentions douteuses sera interprétée par Gérard Olivier, Suzanne Lancup, Constance Cormier et Christophe Kapuschenski, alors que Jacques Deschatelets, Lyne Hottin, Marylou Bouvier et Simon Métivier incarneront les invités. Pour sa part, Dominique Escrivano jouera le rôle de la bonne.

«Dans cette œuvre où le côté humain est fortement malmené, à travers des relations d’amitié et d’amour parfois teintées de mesquinerie, j’ai demandé aux acteurs de travailler la justesse du texte et de ne pas oublier l’époque dans laquelle ils évoluent, ajoute Richard Ratelle. Quant au public, en plus de rire, il pourra y chercher des leçons de vie, notamment la responsabilité de nos paroles et nos actions.»

Le Théâtre Parlevent présente la comédie «Week-end», les 1er et 2 juin, à 20h, et le 3 juin, à 14h, à l’école secondaire Horizon Jeunesse (155, boulevard Sainte-Rose Est). Information et billets: 450 934-9098 ou www.parlevent.ca.

 

 

Commentaires

Continuer la lecture
Vous aimeriez aussi...

Rédacteur en chef, journaliste à la culture et aux faits divers, Benoit.leblanc@2m.media, 450-667-4360 poste : 3526

Cliquer pour commenter

Répondre

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus dans Culture

Publicité

Nous suivre sur Facebook

Nous suivre sur Twitter

Archives d’articles

Publicité
Haut de page