Connectez-vous à nous
Collecte de déchets
Les personnes participantes ont respecté la distanciation sociale durant la collecte. (Photo gracieuseté)

Environnement

Collecte de déchets citoyenne dans Laval-des-Rapides

Trois citoyennes du groupe Laval-des-Rapides en Transition ont organisé une collecte de déchets sur le terrain de l’école secondaire Mont-de-La-Salle le 8 mai.

Les cinquante personnes qui ont répondu à l’appel ont ramassé une trentaine de sacs de poubelles en deux heures.

«C’est très beau et naturel comme endroit, mais il y a vraiment beaucoup de déchets», soutient Heather Robb, co-organisatrice de l’événement, en associant cette réalité au manque de bacs de recyclage et de poubelles sur le terrain.

Les citoyennes et citoyens présents étaient d’ailleurs inquiets de l’impact d’une telle «négligence» sur la biodiversité, notamment sur les canards et autres oiseaux qui pataugent parmi les ordures dans les milieux humides.

«Oui, il faut parler de climat, mais il faut surtout commencer par l’environnement autour de nous», affirme la co-organisatrice.

Sensibilisation à l’écologie

Afin de sensibiliser les étudiantes et étudiants de l’école secondaire, Heather Robb, Janie Cloutier et Isabella Pasinato, citoyennes de Laval-des-Rapides et Mères au front, ont tenté d’établir un lien avec la direction en novembre.

École Mont-de-La-Salle

Près d’une cinquante de personnes étaient sur place pour ramasser les déchets autour de l’école. (Photo gracieuseté)

Malgré les complications engendrées par la COVID-19, elles ont réussi à rencontrer l’animateur de vie spirituelle et d’engagement communautaire qui leur a expliqué qu’avec les consignes sanitaires actuelles et l’absence régulière des élèves, il s’avérait difficile d’organiser des activités de sensibilisation.

Les trois femmes ont donc produit une petite vidéo pour encourager les jeunes et les membres du personnel à participer à une collecte de déchets sur le terrain de l’école.

Toutefois, devant l’interdiction de rassemblements, le directeur a refusé de diffuser la vidéo au sein de son établissement.

«On a donc changé notre message pour plutôt les inviter à ramasser [les ordures] lorsqu’ils passeront par-là», explique Heather Robb, déçue que les gens n’aient pas participé.

«Ils sont aussi des membres de la communauté et ils ont un impact sur la nature autour», ajoute-t-elle.

S’engager

Surprises que l’école ait un «énorme terrain naturel» mais aucun comité vert, Heather Robb, Janie Cloutier et Isabella Pasinato ont recommandé à la direction la démarche d’accompagnement et de soutien à la transition écologique, Lab 22.

«On comprend leur situation, mais on est fâchée par le manque d’engagement de leur part», conclut Heather Robb.

La direction de l’école n’a pas répondu à la demande d’entrevue du Courrier Laval.

 

Commentaires

Publicité

Populaires

Facebook

Publicité
Haut de page