Connectez-vous à nous
AQDRLL
(Photo gracieuseté)

Élections fédérales

Cinq revendications de l’AQDRLL pour les partis fédéraux

L’Association québécoise de défense des droits des personnes retraitées et préretraitées Laval-Laurentides (AQDRLL) a dénoncé l’absence de propositions pour soutenir les personnes aînées dans les plateformes électorales des partis fédéraux.

«Nous nous expliquons très mal l’entêtement du gouvernement fédéral à ne pas bonifier ses programmes afin de soutenir adéquatement les personnes aînées en leur offrant un revenu viable, a indiqué Pierre Lynch, président de l’AQDRLL, par voie de communiqué. Les revenus insuffisants et les crédits d’impôt souvent inapplicables ne permettent guère une amélioration de la qualité de vie des personnes qui en bénéficient.»

Dans son communiqué, l’AQDRLL mentionne notamment que l’Institut de recherche et d’informations socio-économiques a établi un barème objectif de revenu viable de 28 000 $ par an pour une personne seule. Présentement, une personnes bénéficiant du Supplément de revenu garanti (SRG) et de la pension fédérale de Sécurité de la vieillesse (SV) reçoit au maximum 18 000 $ par année.

Revendications

Pour améliorer la situation des personnes aînées au Québec qui «ne cesse de se détériorer», l’AQDRLL a ainsi émis cinq revendications auprès des partis fédéraux.

La première implique une hausse immédiate des revenus fédéraux de base des aînés. Ceux-ci passeraient de 2000 $ à 2333,33 $ par mois avant la fin du prochain mandat, permettant d’atteindre le seuil de 28 000 $.

Le regroupement souhaite aussi voir le statut de créances prioritaires être accordé aux fonds de pensions des employés pour empêcher les entreprises privées de les utiliser en cas de faillite.

La troisième revendication concerne les crédits d’impôt. L’AQDRLL souhaiterait qu’ils soient convertis en crédits remboursables. Cela touche les crédits des frais médicaux, du montant pour aidant naturel et celui en raison de l’âge.

La mesure du versement unique de 500 $ offert en août 2021 aux aînés de 75 ans et plus en raison des coûts supplémentaires pour assurer leur sécurité durant la pandémie est également visée. Celle-ci est jugée «inéquitable» par le regroupement qui croit qu’elle ne devrait cibler que les aînés les plus vulnérables qui ne perçoivent que la Sécurité de la vieillesse et le Supplément de revenu garanti, tout en ne payant pas d’impôt fédéral. Toujours selon l’AQDRLL, ce montant devrait être rehaussé à 1000 $.

Finalement, l’organisation lavalloise aimerait voir augmenter la contribution fédérale en santé. Celle-ci était de 23 % en 2020, alors qu’elle représentait plutôt la moitié des dépenses des services médicaux et hospitaliers assurés par les provinces de 1957 à 1977. Une augmentation immédiate à 33 % est demandée dès maintenant, pour ensuite faire un retour à son niveau de 50 % d’ici la fin du prochain mandat. (N.P.)

Commentaires

Publicité

Populaires

Facebook

Publicité
Haut de page