Connectez-vous à nous

Chevreuils de l’île Saint-Pierre tués par un braconnier

Faits divers

Chevreuils de l’île Saint-Pierre tués par un braconnier

SAINT-FRANÇOIS. Dans la fin de matinée du 28 janvier, des coups de feu ont été entendus du côté du boulevard des Mille-Îles alors qu’un citoyen a vu trois chevreuils  être abattus de sa fenêtre.

Commentaires

Le résident de Saint-François a aussitôt communiqué l’information au 911. L’incident se serait passé entre 10h et 11h.

Des patrouilleurs se sont dirigés vers l’île Saint-Pierre, constatant le massacre ayant résulté en trois carcasses de cervidés ensanglantées, avant de contacter des agents locaux du ministère des Forêts, Faune et Parcs du Québec qui ont pris charge de l’enquête depuis.

Une équipe de pompiers ont assisté les agents en fin d’après-midi, le 29 janvier, afin de récupérer les bêtes abattues qui gisaient  sur les berges de l’île aux côtés d’une douzaine de cerfs de Virginie bien vivants.

Des analyses balistiques seront menées pour déterminer le calibre et type de balles utilisées afin de possiblement déposer des accusations dans ce dossier de braconnage. Un suspect a été identifié et devait être rencontré.

«Il est difficile de prévoir la nature exacte de l’infraction et d’une possible amende, ce cas étant très particulier d’affirmer Nicholas Roy, du ministère des Forêts, Faune et Parcs du Québec. On ne sait pas encore si des accusations seront portées et quelle sera la réception qu’en fera un possible procureur.»

N’empêche, les gens peuvent appeler en tout temps et confidentiellement notre ligne SOS Braconnage (1 800 463-2191) s’ils sont témoins de pareils gestes, de faire valoir M. Roy.

Le résident de Saint-François a aussitôt communiqué l’information au 911. L’incident se serait passé entre 10h et 11h.

Des patrouilleurs se sont dirigés vers l’île Saint-Pierre, constatant le massacre ayant résulté en trois carcasses de cervidés ensanglantées, avant de contacter des agents locaux du ministère des Forêts, Faune et Parcs du Québec qui ont pris charge de l’enquête depuis.

Une équipe de pompiers ont assisté les agents en fin d’après-midi, le 29 janvier, afin de récupérer les bêtes abattues qui gisaient  sur les berges de l’île aux côtés d’une douzaine de cerfs de Virginie bien vivants.

Des analyses balistiques seront menées pour déterminer le calibre et type de balles utilisées afin de possiblement déposer des accusations dans ce dossier de braconnage. Un suspect a été identifié et devait être rencontré.

«Il est difficile de prévoir la nature exacte de l’infraction et d’une possible amende, ce cas étant très particulier d’affirmer Nicholas Roy, du ministère des Forêts, Faune et Parcs du Québec. On ne sait pas encore si des accusations seront portées et quelle sera la réception qu’en fera un possible procureur.»

N’empêche, les gens peuvent appeler en tout temps et confidentiellement notre ligne SOS Braconnage (1 800 463-2191) s’ils sont témoins de pareils gestes, de faire valoir M. Roy.

Commentaires

Continuer la lecture
Vous aimeriez aussi...

Rédacteur en chef, journaliste à la culture et aux faits divers, Benoit.leblanc@2m.media, 450-667-4360 poste : 3526

Cliquer pour commenter

Répondre

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus dans Faits divers

Publicité

Nous suivre sur Facebook

Nous suivre sur Twitter

Archives d’articles

Publicité
Haut de page