Connectez-vous à nous

Chanter du «soul» et «R’n’B» sur toutes les scènes disponibles

Culture

Chanter du «soul» et «R’n’B» sur toutes les scènes disponibles

MUSIQUE. Depuis quelques semaines et pour un bout de l’été, on peut entendre la chanteuse lavalloise Bo Reissett en formule duo avec son guitariste, tous les jeudis au Ristorante Meridiana du boulevard St-Martin, un projet parmi tant d’autres que mène l’artiste.

Commentaires

Bo Reissett a déjà à sa feuille de route de nombreux spectacles corporatifs et des prestations dans d’autres restos et bars.

Si elle admet que ce n’est pas toujours facile de se produire dans ce contexte, elle affirme qu’il y a un très bon accueil du public pour son répertoire jazz, blues et soul: «La soirée se transforme souvent en souper-spectacle et on a un bon soutien au niveau artistique de la part du restaurant».

Cette interprète, qui développe aussi en parallèle un volet auteure-compositrice, est venue à la chanson d’une manière très personnelle. D’abord étudiante en musique classique, à la clarinette, Bo Reissett a découvert sa voix (et sa voie) alors qu’elle fréquentait le milieu des boîtes de jazz et blues.

«Un soir, on m’a invitée à monter sur scène pour chanter du blues au Bistro à Jojo». Et c’était parti.

La chanteuse a élargi son répertoire en passant du blues au jazz et au «R’n’B». Ce sont les plus grands succès des années 1950 et 1960 de ces répertoires qu’elle présente dans son spectacle actuel au Meridiana.

Plusieurs projets en 2017

«Les gens veulent entendre et réentendre les mêmes pièces», mentionne l’artiste, ce qui ne l’empêche pas de travailler à produire ses propres œuvres. Elle anticipe de lancer un premier album de pièces originales à l’automne, en anglais: du soul et du rhythm and blues, mais aussi quelques surprises.

Bo Reisset prépare aussi un spectacle hommage à la grande Etta James, ce qui lui permettra de sortir un peu du contexte de la restauration, précise-t-elle. On pourra aussi l’entendre les 15 et 16 juillet au Festival de blues de Tremblant.

Hé oui, nous n’avons pu nous empêcher de lui demander: «Bo Reissett, il y a un jeu de mots là?». On en a déjà l’intuition en consultant son site internet (www.boreissett.com)… «Reset your mind, la chanson a vraiment servi de reset dans ma vie», nous confie-t-elle. Et de plus, Reissett contient une anagramme de son véritable nom de famille, alors pourquoi pas?

Bo Reissett a déjà à sa feuille de route de nombreux spectacles corporatifs et des prestations dans d’autres restos et bars.

Si elle admet que ce n’est pas toujours facile de se produire dans ce contexte, elle affirme qu’il y a un très bon accueil du public pour son répertoire jazz, blues et soul: «La soirée se transforme souvent en souper-spectacle et on a un bon soutien au niveau artistique de la part du restaurant».

Cette interprète, qui développe aussi en parallèle un volet auteure-compositrice, est venue à la chanson d’une manière très personnelle. D’abord étudiante en musique classique, à la clarinette, Bo Reissett a découvert sa voix (et sa voie) alors qu’elle fréquentait le milieu des boîtes de jazz et blues.

«Un soir, on m’a invitée à monter sur scène pour chanter du blues au Bistro à Jojo». Et c’était parti.

La chanteuse a élargi son répertoire en passant du blues au jazz et au «R’n’B». Ce sont les plus grands succès des années 1950 et 1960 de ces répertoires qu’elle présente dans son spectacle actuel au Meridiana.

Plusieurs projets en 2017

«Les gens veulent entendre et réentendre les mêmes pièces», mentionne l’artiste, ce qui ne l’empêche pas de travailler à produire ses propres œuvres. Elle anticipe de lancer un premier album de pièces originales à l’automne, en anglais: du soul et du rhythm and blues, mais aussi quelques surprises.

Bo Reisset prépare aussi un spectacle hommage à la grande Etta James, ce qui lui permettra de sortir un peu du contexte de la restauration, précise-t-elle. On pourra aussi l’entendre les 15 et 16 juillet au Festival de blues de Tremblant.

Hé oui, nous n’avons pu nous empêcher de lui demander: «Bo Reissett, il y a un jeu de mots là?». On en a déjà l’intuition en consultant son site internet (www.boreissett.com)… «Reset your mind, la chanson a vraiment servi de reset dans ma vie», nous confie-t-elle. Et de plus, Reissett contient une anagramme de son véritable nom de famille, alors pourquoi pas?

Commentaires

Continuer la lecture
Vous aimeriez aussi...
Cliquer pour commenter

Répondre

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus dans Culture

Publicité

Nous suivre sur Facebook

Nous suivre sur Twitter

Archives d’articles

Publicité
Haut de page