Connectez-vous à nous
Suzanne Roy, présidente de l’Union des municipalités du Québec. (Photo gracieuseté)

Économie

Budget fédéral: l’UMQ satisfaite

L’Union des municipalités du Québec (UMQ) a accueilli positivement le budget fédéral 2021-2022, déposé le 19 avril par la vice-première ministre et ministre des Finances du Canada, Chrystia Freeland.

Ce budget répond directement à plusieurs des recommandations formulées par l’UMQ et le milieu municipal ces derniers mois afin de stimuler la relance économique, a rapidement réagi l’organisation en évoquant les mesures ciblées pour le logement, les infrastructures et le développement économique régional.

«Le gouvernement fédéral prépare aujourd’hui [19 avril] la sortie de crise, en investissant près de 100 milliards $ sur trois ans. C’est un coup de pouce substantiel pour dynamiser l’économie de nos régions. Je pense ici aux sommes réservées pour soutenir nos entreprises dans le virage technologique et aider les secteurs du tourisme, de l’hôtellerie et des festivals qui ont grandement souffert dans le cadre de la pandémie», a déclaré par voie de communiqué la présidente de l’UMQ et mairesse de Sainte-Julie, Suzanne Roy.

Garderies

Son premier vice-président et maire de Gaspé, Daniel Côté, qui préside également aux destinées du Comité sur les services de garde de l’UMQ, s’est pour sa part réjoui des sommes allouées pour les garderies.

«À terme, on aura un outil additionnel pour favoriser l’attraction des familles dans nos régions, c’est très positif », a-t-il indiqué, non sans faire valoir au préalable qu’«Ottawa doit rapidement conclure une entente asymétrique avec le Québec, alors que toutes les régions sont aux prises avec une importante pénurie de places en services de garde.»

Lutte aux GES

Par ailleurs, l’UMQ se montre satisfaite de la nouvelle cible nationale de réduction des émissions de gaz à effet de serre (GES) à 36 % d’ici 2030, fixée par le budget fédéral. «Alors que les communautés doivent composer avec des enjeux importants liés à l’adaptation et à l’atténuation des changements climatiques, cela envoie un signal fort quant à la volonté du gouvernement d’agir à ce chapitre, de concert avec les municipalités.»

Incidemment, cette nouvelle cible s’inscrit en droite ligne des chantiers priorisés dans le cadre de la Plateforme municipale pour le climat que lançait récemment l’Union et qui positionne les défis climatiques au cœur de la relance.

Autres mesures

Également, l’UMQ salue la prolongation de tous les principaux programmes de soutien en cas de pandémie jusqu’à l’automne 2021, notamment en matière d’aide aux entreprises et aux travailleurs.

Enfin, parmi les mesures contenues dans le budget Freeland, elle juge particulièrement intéressantes celles visant la création d’un fonds pour l’infrastructure naturelle (200 M$ sur 3 ans), l’investissement dans la transformation de l’industrie forestière (54,8 M$ sur 2 ans), le financement additionnel de 100 M$ sur 2 ans dans le Fonds pour l’accessibilité, l’aide de près d’un milliard pour les secteurs du tourisme, de l’hôtellerie et des festivals, le Programme de financement des projets d’infrastructure de sécurité pour les collectivités à risque (2 M$) et l’investissements de 2,5 G$ jumelé à la réaffectation de fonds de 1,3 G$ pour la construction ou la rénovation de 35 000 logements abordables.

L’UMQ termine en rappelant que «les municipalités seront des partenaires de premier plan dans la concrétisation des engagements budgétaires», réitérant du coup sa collaboration au gouvernement fédéral à ce chapitre. (S.ST-A.)

Commentaires

Publicité

Populaires

Facebook

Publicité
Haut de page