Connectez-vous à nous
Au centre sur la photo, on aperçoit le terrain de 22,100 mètres carrés où loge au 550, boulevard Le Corbusier le magasin de meubles Brault & Martineau. À gauche sur la photo, la Place Bell. (Capture d’écran Google Earth)

Centre-ville

Brault & Martineau ferait place à des tours d’habitation

Voisin de la Place Bell au cœur du centre-ville lavallois, le magasin de meubles Brault & Martineau fermera ses portes le dimanche 5 décembre prochain, les 40 employés syndiqués en ayant été informés verbalement le 10 juin dernier.

Selon La Presse, le Groupe BMTC inc., propriétaire de la bannière, y ferait construire des tours d’habitation locative.

Au rôle d’évaluation foncière, l’immeuble du 500, boulevard Le Corbusier vaut 12 M$ dont la moitié pour le terrain couvrant une superficie de 22,100 mètres carrés aux abords de la voie de service de l’autoroute 15.

Au moment de mettre en ligne, la société de portefeuille BMTC n’avait pas retourné notre appel.

Au syndicat des Travailleurs et Travailleuses unis de l’alimentation et du commerce (TUAC), section locale 501, qui représente les 35 conseillers à la vente et 5 employés de bureau de ce magasin de Laval, on informe que l’employeur avait avisé le personnel l’an dernier qu’il cherchait à relocaliser l’entreprise.

Pour l’instant, le Syndicat, qui se questionne sur les véritables raisons de la fermeture annoncée, ne connaît pas les intentions de Brault & Martineau quant à savoir s’il rouvrira ailleurs, à Laval, un nouveau magasin, mentionne la porte-parole des TUAC, Roxane Larouche.

On se rappellera que trois mois et demi après qu’ils eurent obtenu leur accréditation syndicale le 7 décembre 2015, les employés du magasin du boulevard le Corbusier avaient été mis en lock-out par leur employeur.

Jusqu’à 15 étages

Si le schéma d’aménagement et de développement du territoire révisé et adopté en 2017 n’impose aucune limite de hauteur à l’intérieur du quadrilatère formé par l’autoroute 15 et les boulevards de la Concorde, de l’Avenir et Saint-Martin, ce projet immobilier serait toutefois limité à des tours de 15 étages.

Voilà la nouvelle limite quant à la hauteur maximale permise des bâtiments en vertu du futur Code de l’urbanisme (CDU), dont le projet de règlement a été adopté an avril et soumis à la consultation publique en mai et juin derniers.

Conseillère aux affaires publiques du Service des communications et du marketing à la Ville, Myriam Legault précise toutefois «qu’il s’agit d’une version préliminaire et que d’ici l’adoption finale du CDU des changements peuvent être apportés».

Plus de 3000 logements

À ce jour, le secteur immédiat à la station de métro Montmorency est composé de tours d’habitation totalisant 1400 logements, essentiellement en copropriété. La Société de développement Urbania, à qui l’on doit ces habitations, prévoit d’ailleurs la construction de 550 à 800 nouveaux logements dans le quadrilatère formé du boulevard Le Corbusier et des rues Émile-Martineau, Lucien-Paiement et Jacques-Tétreault.

De l’autre côté de la rue Jacques-Tétreault s’élève le complexe Espace Montmorency avec, entre autres, deux tours qui abriteront les 690 logements mis en marché par Groupe Sélection. Celui-ci, rappelons-le, est partenaire d’affaires du Fonds immobilier de solidarité FTQ et du Groupe Montoni dans ce mégaprojet multifonctionnel de 450 M$ dont la livraison a été annoncée pour l’été 2022.

Incidemment, l’une de ces tours d’habitation domine l’intersection nord-est de la rue Claude-Gagné et du boulevard Le Corbusier, tout juste de biais avec le terrain où loge le magasin Brault & Martineau à l’angle sud-ouest de la même intersection.

Commentaires

Journaliste à l'économie, l'environnement, le logement et la politique municipale, provinciale et fédérale, sstamour@2m.media, 450-667-4360 poste : 3523

Publicité

Populaires

Facebook

Publicité
Haut de page