Connectez-vous à nous

Une responsabilité partagée

lidl opening times today

Actualités

Une responsabilité partagée

Vérification faite, c’est à la Ville qu’incombe la responsabilité de déneiger les bornes d’incendie situées dans l’emprise publique.

Cela dit, les propriétaires fonciers dont un tel équipement public et collectif se trouve sur leur terrain doivent faire gaffe de ne pas les enneiger lorsqu’ils déneigent leur entrée.

Hier, la publication d’une photo montrant une borne d’incendie ensevelie sous la neige avait suscité toutes sortes de commentaires et réactions sur la page Facebook du Courrier Laval. D’aucuns affirmaient que la responsabilité d’assurer un libre accès aux bornes d’incendie relevait du citoyen, faisant ainsi beaucoup réagir sur les médias sociaux.

Le débat était d’autant plus animé que la veille, dans une communication émanant de l’Hôtel de Ville, l’administration municipale rappelait que les bornes-fontaines devaient être dégagées en tout temps.

«Le déneigement d’une borne d’incendie relève de la Ville lorsque la borne est située sur son emprise, indiquait hier en fin d’après-midi la porte-parole de la Municipalité, Sarah Bensadoun. Pour celles qui sont situées sur des terrains privés, cette tâche revient au propriétaire.»

En clair, 96 % des 10 574 bornes-fontaines recensées sur l’ensemble du territoire sont du domaine public, alors qu’on en dénombre seulement 452 dites de propriété privée.

Dans le cas des bornes d’incendie privées, un propriétaire qui négligerait de la déneiger s’exposerait à une contravention, précise-t-on.

État des lieux

Une semaine après la tempête qui a laissé 45 centimètres de neige sur le territoire le 13 février, la Ville avait dégagé plus de 60 %
de toutes les bornes publiques, alors que l’opération déneigement se poursuivait le 21 février.

Le Service des travaux publics dispose d’excavatrices pour déglacer et déneiger les bornes d’incendie. «En plus du personnel dédié aux opérations hivernales, la Ville bonifie sa flotte par des contrats en sous-traitance», terminait Mme Bensadoun.

Commentaires

Journaliste à l'économie et la politique municipale , Stéphane.st-amour@2m.media , 450-667-4360 poste : 3523

Cliquer pour commenter

Répondre

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus dans Actualités

555
Publicité

Nous suivre sur Facebook

Nous suivre sur Twitter

Publicité
342
Haut de page