Connectez-vous à nous

Billy Joe Saunders garde son titre contre un David Lemieux désarmé

lidl opening times today

Sports

Billy Joe Saunders garde son titre contre un David Lemieux désarmé

BOXE. Tard en soirée, le 16 décembre, David Lemieux ((38-3, 33 K.O.) a tenté par tous les moyens mais en vain d’imposer son rythme et ses poings contre Billy Joe Saunders (25-0, 12 K.O.)  qui conserve ainsi sa ceinture des poids moyens WBO.

Commentaires

Dépourvu face au Britannique qui évitait tout corps à corps, le Lavallois a perdu par décision unanime des juges ce combat s’étant rendu à la limite dans sa tentative de redevenir champion du monde.

Déjà, dès 20h25, quand David Lemieux est apparu à l’écran, faisant son entrée dans les couloirs de la Place Bell, la foule a rugit pour montrer son soutien, autant qu’elle a hué le Britannique quand il a fait de même 30 minutes plus tard.

Toutefois, dans l’arène, Lemieux n’a jamais réussi à imposer son rythme, son adversaire jouant habilement à l’anguille et touchant la cible suffisamment pour faire pencher la balance des juges en sa faveur.

Télé et championnats

Le premier titre de la soirée à être disputé a été celui des poids mi-moyens WBO international (147 lb, 10 rounds) remporté haut la main par le Montréalais Custio Clayton (12-0, 9 K.O.), qui a envoyé Christian Rafael Coria (27-5-2, 11 K.O.) au tapis à deux reprises avant la conclusion, l’Argentin esquivant difficilement ses charges efficaces.

Sur le coup de 21h50, le réseau HBO est entré en scène avec l’émission World Championship Boxing et la tension a monté de trois crans dans l’amphithéâtre lavallois, cette diffusion d’échelle planétaire débutant avec un affrontement fort attendu chez les super-légers (142 lb, 10 rounds) opposant le Montréalais Yves Ulysse Junior (14-1, 9 K.O.) à l’Américain Cletus Seldin (21-0, 17 K.O.).

Après avoir touché le sol deux fois en deux rounds, le gars de Brooklyn a souvent effectué quelques pas de danse, narguant un Ulysse Junior essayant désespérément de trouver une clef dans le style de son adversaire, ce qui n’a pas empêché le favori local de gagner la bataille avec une forte marge.

Par la suite, ç’a été le tour de l’Américain Antoine Douglas (22-1-1, 16 K.O.) et l’Irlandais Gary O’Sullivan (26-2, 18 K.O.) de mettre la table au rendez-vous ultime, en rivalisant pour le championnat WBO intercontinental des poids moyens (160 lb, 10 rounds). Le premier a croulé dans les câbles après une minute du septième engagement, complètement sonné par la puissance des directs d’un O’Sullivan gagnant constamment en confiance.

Dépourvu face au Britannique qui évitait tout corps à corps, le Lavallois a perdu par décision unanime des juges ce combat s’étant rendu à la limite dans sa tentative de redevenir champion du monde.

Déjà, dès 20h25, quand David Lemieux est apparu à l’écran, faisant son entrée dans les couloirs de la Place Bell, la foule a rugit pour montrer son soutien, autant qu’elle a hué le Britannique quand il a fait de même 30 minutes plus tard.

Toutefois, dans l’arène, Lemieux n’a jamais réussi à imposer son rythme, son adversaire jouant habilement à l’anguille et touchant la cible suffisamment pour faire pencher la balance des juges en sa faveur.

Télé et championnats

Le premier titre de la soirée à être disputé a été celui des poids mi-moyens WBO international (147 lb, 10 rounds) remporté haut la main par le Montréalais Custio Clayton (12-0, 9 K.O.), qui a envoyé Christian Rafael Coria (27-5-2, 11 K.O.) au tapis à deux reprises avant la conclusion, l’Argentin esquivant difficilement ses charges efficaces.

Sur le coup de 21h50, le réseau HBO est entré en scène avec l’émission World Championship Boxing et la tension a monté de trois crans dans l’amphithéâtre lavallois, cette diffusion d’échelle planétaire débutant avec un affrontement fort attendu chez les super-légers (142 lb, 10 rounds) opposant le Montréalais Yves Ulysse Junior (14-1, 9 K.O.) à l’Américain Cletus Seldin (21-0, 17 K.O.).

Après avoir touché le sol deux fois en deux rounds, le gars de Brooklyn a souvent effectué quelques pas de danse, narguant un Ulysse Junior essayant désespérément de trouver une clef dans le style de son adversaire, ce qui n’a pas empêché le favori local de gagner la bataille avec une forte marge.

Par la suite, ç’a été le tour de l’Américain Antoine Douglas (22-1-1, 16 K.O.) et l’Irlandais Gary O’Sullivan (26-2, 18 K.O.) de mettre la table au rendez-vous ultime, en rivalisant pour le championnat WBO intercontinental des poids moyens (160 lb, 10 rounds). Le premier a croulé dans les câbles après une minute du septième engagement, complètement sonné par la puissance des directs d’un O’Sullivan gagnant constamment en confiance.

Commentaires

Continuer la lecture
Vous aimeriez aussi...

Rédacteur en chef, journaliste à la culture et aux faits divers, Benoit.leblanc@2m.media, 450-667-4360 poste : 3526

Cliquer pour commenter

Répondre

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus dans Sports

555
Publicité

Nous suivre sur Facebook

Nous suivre sur Twitter

Publicité
342
Haut de page