Connectez-vous à nous

Bientôt un film sur le soulèvement des patriotes

lidl opening times today

Culture

Bientôt un film sur le soulèvement des patriotes

CINÉMA. Depuis quelques semaines, le jeune réalisateur Mathieu Trottier-Kavanagh poursuit une campagne de sociofinancement en prévision du tournage de Rébellion, son premier long-métrage.

Commentaires

«J’ai eu envie de raconter les origines du conflit de 1839, les raisons qui ont amené le peuple à se rebeller contre la plus grande armée du moment sur Terre, celle de la Grande-Bretagne», raconte le cinéaste de 26 ans et passionné d’histoire.

Une vidéo promotionnelle mettant en vedette l’acteur chevronné Réal Bossé dans le rôle de Louis-Joseph Papineau, a déjà été filmée à Châteauguay, à la Maison Légaré.

«Sans être naïf, ce patriote prônait la politique plutôt que les armes, précise le jeune artiste originaire de Saint-Jérôme et résidant dans Duvernay depuis quatre ans. Il encourageait déjà les gens à consommer localement! Je montre autant les côtés positifs que sombres de cette cause et des actes posés en son nom.»

Le long-métrage devrait durer deux heures et exiger de 60 à 80 jours de tournage. Les lieux varieront du village d’antan, à Drummondville, aux boisés lavallois et ruelles de Québec. Une dizaine de rôles principaux seront au générique. Anais Damphousse Joly, que l’on a vu dans Les Jeunes loups et Toute la vérité, ainsi que Charles-Antoine Perreault (30 Vies,Une vie qui commence), devraient participer à l’aventure.

Au départ de l’action, le public verra un grand-père relatant les origines de sa famille à son petit-fils curieux de savoir d’où il vient.

Travail rigoureux

Durant près de cinq ans, Mathieu Trottier-Kavanagh a rencontré plusieurs historiens et parcouru de nombreux livres pour jeter les bases de son scénario, coécrit avec Alexe Fortier.

Élection du Parti patriote, villages incendiés, première fusillade dans la région de Longueuil, victoire de Saint-Denis, défaite de Saint-Eustache, l’histoire s’attarde aux principaux événements historiques jalonnant le soulèvement patriote, autant chez les populations française qu’anglaise du Bas-Canada.

«Je tiens à donner un maximum de réalisme à chaque scène tournée!» de spécifier le cinéaste qui espère sa sortie le 15 février 2018. Ce serait alors le 180e anniversaire de commémoration  de la fin de conflit ayant marqué l’histoire du Québec.

Rêve cher

Ayant débuté sa carrière il y a 12 ans, principalement en tant que technicien sur les plateaux de tournage (direction d’acteur, éclairage, caméra, montage), Mathieu Trottier-Kavanagh a signé deux documentaires et cinq courts-métrages jusqu’ici.

Son opus d’horreur Alone In The Dark a notamment créé une forte impression au Festival SPASM, à Montréal.

Les citoyens désirant soutenir le projet Rébellion du jeune créateur peuvent se rendre au www.indiegogo.com/projects/rebellion-le-film#.

«J’ai eu envie de raconter les origines du conflit de 1839, les raisons qui ont amené le peuple à se rebeller contre la plus grande armée du moment sur Terre, celle de la Grande-Bretagne», raconte le cinéaste de 26 ans et passionné d’histoire.

Le long-métrage devrait durer deux heures et exiger de 60 à 80 jours de tournage. Les lieux varieront du village dLe long-métrage devrait durer deux heures et exiger de 60 à 80 jours de tournage. Les lieux varieront du village d’antan.  ©Photo – Gracieuseté

Une vidéo promotionnelle mettant en vedette l’acteur chevronné Réal Bossé dans le rôle de Louis-Joseph Papineau, a déjà été filmée à Châteauguay, à la Maison Légaré.

«Sans être naïf, ce patriote prônait la politique plutôt que les armes, précise le jeune artiste originaire de Saint-Jérôme et résidant dans Duvernay depuis quatre ans. Il encourageait déjà les gens à consommer localement! Je montre autant les côtés positifs que sombres de cette cause et des actes posés en son nom.»

Ce sera le premier long-métrage de Mathieu Trottier-Kavanagh.Ce sera le premier long-métrage de Mathieu Trottier-Kavanagh.  ©Photo – Photo TC Media

Le long-métrage devrait durer deux heures et exiger de 60 à 80 jours de tournage. Les lieux varieront du village d’antan, à Drummondville, aux boisés lavallois et ruelles de Québec. Une dizaine de rôles principaux seront au générique. Anais Damphousse Joly, que l’on a vu dans Les Jeunes loups et Toute la vérité, ainsi que Charles-Antoine Perreault (30 Vies,Une vie qui commence), devraient participer à l’aventure.

Au départ de l’action, le public verra un grand-père relatant les origines de sa famille à son petit-fils curieux de savoir d’où il vient.

Travail rigoureux

Durant près de cinq ans, Mathieu Trottier-Kavanagh a rencontré plusieurs historiens et parcouru de nombreux livres pour jeter les bases de son scénario, coécrit avec Alexe Fortier.

Élection du Parti patriote, villages incendiés, première fusillade dans la région de Longueuil, victoire de Saint-Denis, défaite de Saint-Eustache, l’histoire s’attarde aux principaux événements historiques jalonnant le soulèvement patriote, autant chez les populations française qu’anglaise du Bas-Canada.

«Je tiens à donner un maximum de réalisme à chaque scène tournée!» de spécifier le cinéaste qui espère sa sortie le 15 février 2018. Ce serait alors le 180e anniversaire de commémoration  de la fin de conflit ayant marqué l’histoire du Québec.

Rêve cher

Ayant débuté sa carrière il y a 12 ans, principalement en tant que technicien sur les plateaux de tournage (direction d’acteur, éclairage, caméra, montage), Mathieu Trottier-Kavanagh a signé deux documentaires et cinq courts-métrages jusqu’ici.

Son opus d’horreur Alone In The Dark a notamment créé une forte impression au Festival SPASM, à Montréal.

Les citoyens désirant soutenir le projet Rébellion du jeune créateur peuvent se rendre au www.indiegogo.com/projects/rebellion-le-film#.

Commentaires

Continuer la lecture
Vous aimeriez aussi...

Rédacteur en chef, journaliste à la culture et aux faits divers, Benoit.leblanc@2m.media, 450-667-4360 poste : 3526

Cliquer pour commenter

Répondre

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus dans Culture

555
Publicité

Nous suivre sur Facebook

Nous suivre sur Twitter

Publicité
342
Haut de page