Connectez-vous à nous
lidl opening times today

Environnement

Plus de 800 000 $ pour un terrain boisé dans Sainte-Rose

La Ville de Laval a fait l’acquisition d’un terrain boisé à des fins de conservation en bordure de la rivière des Mille Îles, permettant ainsi d’allonger la rive municipale de plus de 1200 mètres, dans Sainte-Rose.

Cette superficie boisée est également annexée au projet d’aménagement de la berge des Baigneurs, qui borde la rivière des Mille Îles.

On sait que ce secteur de villégiature accueille chaque année des milliers de visiteurs ainsi que des événements de tout genre. Du coup, ses berges  deviennent davantage accessibles au bénéfice des résidents et touristes.

Nature riche

Cet espace vert de 12 144,20 m2 se situe aux abords de la rivière des Mille Îles, en plein cœur du Vieux-Sainte-Rose.

La superficie de son couvert arborescent, dominé par le peuplier deltoïde, est de 4702 m2. Sa flore est riche et diversifiée. Érable argenté, saule, verge d’or centaurée, renouée amphibie et micocoulier occidental y ont été recensés.

Enfin, le terrain longe un milieu humide de type marécage s’étendant sur 6279,9 m2. Son corridor riverain est constitué d’une mosaïque d’habitats naturels où se côtoient plusieurs espèces animales.

Partenaires et propos politique

Pour cet achat, la Ville a reçu le soutien du gouvernement du Québec et de la Communauté métropolitaine de Montréal (CMM), ainsi que l’assistance d’Éco-Nature.

Le coût de cette acquisition s’élève à 845 000 $, montant auquel Laval a contribué à hauteur de 311 667 $. Le projet a bénéficié d’un investissement de 233 333 $ financé à parts égales par le gouvernement du Québec et la CMM, dans le cadre du programme d’aide financière de la Trame verte et bleue du Grand Montréal.

Finalement, l’organisme Éco-Nature a octroyé un montant de 300 000 $, par l’entremise du Fonds de la nature du Canada, volet Démarrage rapide, d’Environnement et Changement climatique Canada.

«Cette initiative de la Ville de Laval (…) nous permet de franchir un pas de plus vers notre objectif commun, soit de protéger 17 % du territoire métropolitain, tout en contribuant à préserver les berges de ce joyau qu’est la rivière des Mille Îles, un des symboles identitaires forts de la région», a souligné la mairesse de Montréal et présidente de la Communauté métropolitaine de Montréal, Valérie Plante, par voie de communiqué.

«(…) ce projet porteur démontre notre volonté de faire de Laval une ville plus verte et accueillante, soucieuse de développer le tissu urbain dans une perspective durable», de préciser le maire Marc Demers dans la même communication publique.  (B.L.)

Commentaires

1 commentaire

1 commentaire

Répondre

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

555
Publicité

Populaires

Nous suivre sur Facebook

Publicité
342
Haut de page