Connectez-vous à nous

Benoît Porlier et Nancy Tremblay sélectionnés pour la World Cup de karaté en Russie

Sports

Benoît Porlier et Nancy Tremblay sélectionnés pour la World Cup de karaté en Russie

Les karatékas Benoît Porlier et Nancy Tremblay du Dojo San à Laval ont été sélectionnés pour participer à la World Cup de karaté Shinkyokushin qui se déroulera les 20 et 21 juin à St-Petersbourg en Russie.

Commentaires

La qualification avait lieu lors du 12e Championnat nord-américain de karaté Shinkyokushin présenté récemment au Collège Rosemont. Les athlètes lavallois n’ont pas déçu en remportant 13 médailles. Âgé de 20 ans, Benoît Porlier s’est illustré en accrochant une médaille de bronze à son cou en kata. Il s’est également illustré en signant cinq victoires en neuf combats. «J’ai gagné quatre de mes six combats en affrontant des rivaux de diverses catégories. J’en suis très fier», a soutenu celui qui pratique le karaté depuis dix ans.

Cette brillante performance lui a permis de se qualifier pour la compétition World Cup de karaté tout comme Nancy Tremblay.

Autres médaillés

Plusieurs autres karatékas du Dojo San se sont également distingués dans différentes catégories. Caterina Alves, Louise Bergeron et Nancy Bussière ont décroché la médaille d’or en kata, dans leur catégorie respective. Thomas Villeneuve a accroché l’or à son cou en combat. Il s’est hissé au troisième rang en kata.

Marie Leduc a gravi la deuxième marche du podium en kata et en combat. Laurianne Bouchard a gagné l’argent en kata. Michaelle Brossard a mis la main sur une médaille d’argent en kata. Érika Lavoie et Luca Alves ont grimpé sur la troisième marche du podium en kata. Ali Chimin a remporté la troisième position en combat.

Au moment d’écrire ses lignes, Benoit était le seul représentant du Dojo San de Laval à faire le voyage en Russie. Nancy Tremblay s’est désistée. Benoit se frottera aux meilleurs de la planète. Il endossera les couleurs canadiennes. Il en sera à sa deuxième présence sur la scène internationale. Il a participé à une compétition World Championship au Japon en 2007. «Mon objectif est de franchir la première ronde. Je sais à quoi m’attendre. Je serai mieux préparer», a admis celui qui s’entraîne sous la férule de Camille Ohan. «C’est important d’être confiant dans ce genre de compétition. Il ne faut pas avoir peur», a-t-il ajouté.

Outre ses quatre heures d’entraînement en combat, quatre heures de musculation et ses cinq heures d’enseignement en karaté par semaine, Benoît trouve du temps pour ses études. Il étudie en mathématiques à l’Université de Montréal. Il reconnaît que son sport est d’une aide précieuse dans ses études. «Le karaté m’apporte beaucoup point de vue discipline et concentration.»

Pour imiter son ami

Benoit a fait ses premiers pas en karaté à l’âge de dix ans par l’entremise d’un ami Alexandre Gauthier. «Alexandre m’a invité à faire un cours avec lui. J’ai eu la piqûre. Il a arrêté six mois après et moi j’ai continué», a souligné fièrement l’athlète de Saint-Vincent-de-Paul.

Des $$$

Comme la majorité des athlètes de l’élite canadienne, les karatékas lavallois doivent faire des pieds et des mains dans le but de trouver les dollars qui leur permettront de lever les voiles en direction de la Russie. Un casino bénéfice est déjà prévu pour le le 28 février prochain à l’Église Saint-Gilles. Pour info: Christianne Laurin, Directrice du Dojo San, 450 728-0737.

Commentaires

Continuer la lecture
Vous aimeriez aussi...

Journaliste sport et communauté

Cliquer pour commenter

Répondre

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus dans Sports

Publicité

Nous suivre sur Facebook

Nous suivre sur Twitter

Archives d’articles

Publicité
Haut de page