Connectez-vous à nous
Incendie 66e Avenue cigarette Chomedey
Au total, trois logements ont été affectés et cinq personnes auront à se reloger après cet incendie dans Chomedey. (Photo gracieuseté)

Faits divers

Autre feu coûteux pour une cigarette mal éteinte

Un triplex de la 66e Avenue a été le théâtre d’un incendie causé par un mégot de cigarette ayant mis le feu à un matelas dans un logement du sous-sol, le dimanche 11 juillet, en fin de soirée.

À la suite de cet événement semblable à quelques autres plus tôt cet été, le Service de sécurité incendie de Laval rappelle fermement qu’il est toujours important de disposer d’un mégot dans un cendrier stable prévu à cet effet.

Les pompiers lavallois préviennent aussi qu’il est primordial de contacter le 911 avant d’essayer d’éteindre un feu par soi-même.

Ainsi, il était 22h39, quand le 911 a été appelé pour un feu de bâtiment résidentiel situé quelque peu à l’ouest du parc Saint-Norbert, à Chomedey.

La première des 7 unités requises par le Service de sécurité incendie pour l’intervention, soit 26 pompiers, est arrivée sur place à 22h46, apercevant aussitôt des flammes en provenance d’un logement du sous-sol de l’édifice.

Personne blessée

Tout en complétant l’évacuation des appartements de ce triplex rattaché à un autre bâtiment semblable, les pompiers se sont attaqués au feu qui s’était propagé au logement entier après avoir débuté dans un matelas.

Alors que l’incendie commençait tout juste à gagner légèrement le premier étage, les sapeurs ont réussi à vite circonscrire celui-ci, procédant à son extinction et contrôlant la situation sur le coup de 23h26.

Parallèlement à cette action, le Service de police de Laval et une équipe d’Urgences-santé ont été appelés en renfort, les paramédicaux prenant charge d’un locataire brûlé au bras après avoir tenté de déplacer le matelas incendié. Cependant, son état n’a pas nécessité un transport en centre hospitalier.

Or ce citoyen a été confié à la Croix-Rouge pour pouvoir répondre adéquatement à cette mésaventure.

Les dommages sont évalués à 100 000$ pour le bâtiment et 60 000$ pour son contenu.

Commentaires

Rédacteur en chef, journaliste à la culture et aux faits divers, Benoit.leblanc@2m.media, 450-667-4360 poste : 3526

Publicité

Populaires

Facebook

Publicité
Haut de page