Connectez-vous à nous

Aucune peur de manquer de matériel pour Daniel Lemire

Culture

Aucune peur de manquer de matériel pour Daniel Lemire

Régime d’austérité financière appliqué à tous les secteurs sauf le salaire des politiciens, attentats terroristes et montée de l’extrémisme religieux, retour en force des gourous Nouvel Âge, les dernières années ont été fastes en sujets potentiels pour Daniel Lemire et sa plume toujours aussi sarcastique.

Commentaires

«Des valeurs et débats de société qu’on croyait réglés depuis longtemps resurgissent, que ce soit l’avortement et la peine de mort, quand on ne remet pas en question les régimes de retraite ou congés de maternité, exprime le vétéran des humoristes québécois. Je ne trouve pas ça trop drôle ce qui se passe en ce moment, c’est mon travail de faire rire le monde avec ça. Il y a urgence quand notre gouvernement est à la veille de dire aux femmes de ramener les grossesses à cinq mois pour respecter l’équilibre budgétaire!»

Pour ce nouvel opus, l’humoriste alterne entre les lignes assassines en mode stand-up classique à l’américaine et les numéros plus élaborés, soutenus par des projections sur écrans, animés parfois par le média Internet satirique La Pravda, «une source de désinformation presque crédible».

Rapporteur d’angles

L’une des forces de 100 % Lemire, un titre indiquant que cette fois, l’humoriste assume entièrement la scène, sans acolytes pour lui donner la réplique, demeure le retour de personnages connus pour aborder une foule de thèmes portant tantôt à rire, tantôt à réfléchir.

Ayant appris la légalisation de la marijuana, Ronnie s’adresse à un pharmacien pour tenter de le convaincre de ses problèmes sérieux de santé. Expert dans le recyclage de carrières, l’Oncle Georges devient le coach de vie le plus bête de l’histoire, lui dont le vernis zen craque assez rapidement au contact de ses premiers clients. De son côté, un mafieux débarque dans un Vatican, maintenant dirigé par un nouveau pape, sous enquête pour du possible blanchiment d’argent.

Également, le vieillissement de la population amène d’anciens Hells Angels dans une résidence pour retraités, quand un chanteur de charme n’y va pas d’un éditorial sur l’alimentation en donnant un cours de cuisine.

«Je vais aussi plus loin dans l’Histoire avec Christophe Colomb qui revient rendre des comptes au roi après quelques problèmes en cours de croisière, d’indiquer Daniel Lemire. J’ai aussi peaufiné un passage sur les forces d’inertie qui met en scène Yvon Travaillé. Le défi est toujours d’amener les gens à bien saisir le deuxième degré et ne pas être d’accord avec le propos outrancier que je mets de l’avant.»

L’humoriste aime faire référence à un certain animateur d’une chaîne américaine déclarant avec sérieux qu’«il ne faut pas trop installer d’éoliennes, car ça va ralentir le vent. Non, mais qu’est-ce qu’on peut entendre comme énormités en direct!»

Mise en scène

C’est avec un vieil ami, Denis Bouchard, que Daniel Lemire a créé ce spectacle. Le comédien et metteur en scène a aidé à trouver le meilleur angle comique de chaque extrait.

«C’est un gars très dynamique et enthousiaste, confie Daniel Lemire. Nous avons les mêmes références, ce qui a facilité le jeu d’essai-erreur qu’est la création d’un nouveau show. Nous avons pu corriger les défauts le plus vite possible.»

Daniel Lemire sera en spectacle le mardi 24 mars, à 20h, au Théâtre Marcellin-Champagnat (1275, avenue du Collège). Information: 450 667-2040.

Commentaires

Continuer la lecture
Vous aimeriez aussi...

Rédacteur en chef, journaliste à la culture et aux faits divers, Benoit.leblanc@2m.media, 450-667-4360 poste : 3526

Cliquer pour commenter

Répondre

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus dans Culture

Publicité

Nous suivre sur Facebook

Nous suivre sur Twitter

Archives d’articles

Publicité
Haut de page