Connectez-vous à nous
police Laval bilan opération trois fusillades trois jours Chomedey

Faits divers

Arrestation et saisies après 3 fusillades en 3 jours à Laval

Le Service de police de Laval (SPL) a dressé le bilan de ses interventions après que la région eut connu une flambée de violence armée sans précédent avec trois fusillades en autant de jours du côté de Chomedey.

On a procédé à l’arrestation d’un individu de 25 ans lié avec ces événements, un homme de 25 ans.

Après avoir mené des perquisitions à Laval et Terrebonne, les policiers ont notamment saisi deux véhicules.

Le reste des éléments confisqués va comme suit: une boîte de carton contenant 15 munitions avec inscription ‘380 auto; 10 munitions avec inscription S&B 6.35; 6 munitions avec inscription Barnes 357 mag; 20 munitions avec inscription 7.62 x 39; 12 munitions avec inscription Winchester 12; un chargeur 30 capacités; un téléphone intelligent Iphone; 600$ en argent canadien; ainsi qu’une arme de poing qui a été envoyée pour expertise.

Meurtre boulevard Curé-Labelle

Rappelons que le premier incident est survenu dans la nuit du dimanche 8 mai, vers 1h10, heure d’un premier appel alertant le 911.

Alors que cinq personnes revenaient d’une fête familiale à l’intérieur d’une voiture, en roulant sur le boulevard Curé-Labelle, ceux-ci ont essuyé le tir de nombreux projectiles près du boulevard Le Carrefour.

Aucun d’eux n’est connu des services policiers. Alors que l’homme au volant, un citoyen de 28 ans, n’a pas survécu aux coups de feu, un jeune adolescent de 14 ans, également atteints de plusieurs balles, a été transporté en centre hospitalier.

On n’a jamais craint pour la vie du jeune garçon, mais il devrait garder des séquelles très importantes en raison de la gravité des plaies subies.

Deux autres occupants du véhicule ciblé ont également été pris en charge par des équipes médicales pour des blessures mineures principalement dues aux éclats de verre provoqués par la fusillade.

Il s’agit du deuxième homicide de l’année sur l’île Jésus.

Coopération tiède avenue Dumouchel

Le lendemain, à 14h25, un appel au 911 rapportait des coups de feu entendus près de l’avenue Dumouchel, non loin du parc Chopin.

Plusieurs personnes se trouvaient près de l’endroit où de nombreuses douilles ont été récoltées sur le sol. Ces dernières se seraient montrées peu coopératives avec les patrouilleurs.

Un périmètre avait été installé pour récolter un maximum d’éléments pouvant faire avancer l’enquête dans ce dossier.

Homme blessé rue Normandin

C’est aussi en plein jour que s’est produite la troisième fusillade de la semaine, le mardi 10 mai, alors qu’un homme de 33 ans a été atteint par balle en pleine rue.

Cette autre agression liée à l’usage d’une arme à feu est survenue autour de 13h07, heure à laquelle le 911 en a été alerté, sur la rue Normandin, près de la rue Beauregard, dans un quadrilatère situé tout juste à l’est du boulevard Curé-Labelle.

Dès leur arrivée sur place, des patrouilleurs ont repéré la victime affalée sur la chaussée.

À bord d’un véhicule, un ou des suspects venait de lui tirer au moins un projectile dans la jambe, avant de prendre la fuite.

Connu des services policiers, l’individu blessé a été transporté en centre hospitalier pour y être traité.

On n’a craint nullement pour sa vie, alors qu’un large périmètre demeurait en place pour permettre aux enquêteurs du SPL et experts en identité judiciaire de commencer leur récolte d’éléments utiles pour résoudre ce nouvel événement violent.

Également, deux jeunes filles ont été témoins de la scène. Celles-ci ont été rencontrées par des enquêteurs spécialisés du SPL.

Ces adolescentes ont aussi bénéficié de la présence de Kino, le nouveau chien de soutien du SPL.

Information et atténuation

Soulignons que toute personne ayant de l’information sur ces événements peut communiquer, de façon confidentielle, sur la ligne info du SPL au 450 662-INFO (4636) ou composer le 911.

Également, dans le but d’atténuer les impacts dans les secteurs concernés, six agents de l’escouade Prévention ont été mobilisés rapidement pour rencontrer les résidents. Environ 150 adresses ont été visitées.

«Nos enquêteurs travaillent sans relâche (…) pour résoudre ces enquêtes», de conclure Erika Landry, porte-parole de la police de Laval.

Commentaires

Rédacteur en chef, journaliste à la culture et aux faits divers, Benoit.leblanc@2m.media, 450-667-4360 poste : 3526

Publicité

Populaires

Facebook

Publicité
Haut de page