Connectez-vous à nous

Appel à la mobilisation pour une école alternative dans l’ouest

Actualités

Appel à la mobilisation pour une école alternative dans l’ouest

ÉDUCATION. Les sœurs Josiane et Geneviève Léger-Filiault lancent un appel à la mobilisation. Elles font partie d’un regroupement de parents qui souhaitent qu’une école primaire alternative voit le jour dans l’ouest de Laval.

Commentaires

La Commission scolaire de Laval (CSDL) compte déjà sur la présence de deux écoles alternatives sur son territoire: Le Baluchon (Sainte-Rose) et l’Envol (Saint-Vincent-de-Paul).

Le regroupement de parents a déposé un mémoire, le 15 mars, à la présidente de la CSDL, Louise Lortie, dans le cadre des consultations de la conversation publique durant lesquelles, élèves, membres du personnel, parents, partenaires et citoyens étaient tous invités à se prononcer sur l’avenir de l’éducation à Laval.  

Ouverture

«Nous sommes heureux de constater que la Commission scolaire de Laval ouvre une discussion sur l’avenir, reconnaissent-elles. Nous avons déjà présenté notre projet à la présidente de la CSDL et à de nombreux commissaires et nous avons constaté un réel intérêt. Nous avons déposé ce mémoire afin qu’il puisse faire partie des prochaines discussions et espérons qu’il puisse s’inscrire dans le dénouement de l’avenir des écoles à Laval.»

Mmes Léger-Filiault travaillent depuis deux ans sur ce projet. Isabelle Frattolillo et Sophie Allard ont également rédigé ce mémoire.

Sept principes

Les écoles alternatives offrent une éducation centrée sur différentes valeurs que celles prônées par les écoles dites régulières. Ces valeurs reposent sur sept principes de base qui sont communs dans toutes ces établissements. «Le rythme de l’enfant est mis au premier plan. La coéducation, la cogestion, l’évaluation, la formation de groupes multiâges et l’implication active de l’enseignant figurent parmi les principes fondamentaux. Le projet personnel est au cœur du projet éducatif des écoles alternatives.»

Les instigateurs ont bon espoir de pouvoir offrir un milieu d’apprentissage différent aux élèves de la CSDL, et ce, dans un avenir rapproché.

Sondage favorable

Selon les principales intéressées, le projet bénéficierait de l’appui de près de 198 parents et intervenants scolaires sur 200 selon un sondage mené par le regroupement. Plus d’une centaine se disent disposés à envoyer leurs enfants dans un établissement scolaire alternatif et 139 répondants ont signifié leur intérêt d’être tenus informés des avancées.  «On doit cependant dénicher des locaux pour la réalisation de l’ébauche.»

Jusqu’à présent, 80 enfants d’âge primaire pourraient s’inscrire au futur établissement qui n’a pas encore vu le jour. Pour l’année scolaire 2018-19, les établissements Le Baluchon et l’Envol ont refusé respectivement 22 et 40 élèves du préscolaire. «Ceci démontre le réel besoin des parents lavallois d’une troisième école alternative sur le territoire, ajoute Josiane Léger-Filiault. Nous pouvons commencer dans une annexe d’un bâtiment déjà existant.»

Information et consultation

Le regroupement a tenu deux soirées d’information et de consultation à l’intention du grand public. La prochaine rencontre aura lieu le lundi 9 avril, de 19h à 20h30, à l’Antre-Nous Créperie Bisto, 2260, desserte de l’autoroute 13. «On projette d’autres rencontres du même type dans un avenir rapproché», terminent Josiane et Geneviève.

La Commission scolaire de Laval (CSDL) compte déjà sur la présence de deux écoles alternatives sur son territoire: Le Baluchon (Sainte-Rose) et l’Envol (Saint-Vincent-de-Paul).

Le regroupement de parents a déposé un mémoire, le 15 mars, à la présidente de la CSDL, Louise Lortie, dans le cadre des consultations de la conversation publique durant lesquelles, élèves, membres du personnel, parents, partenaires et citoyens étaient tous invités à se prononcer sur l’avenir de l’éducation à Laval.  

Ouverture

«Nous sommes heureux de constater que la Commission scolaire de Laval ouvre une discussion sur l’avenir, reconnaissent-elles. Nous avons déjà présenté notre projet à la présidente de la CSDL et à de nombreux commissaires et nous avons constaté un réel intérêt. Nous avons déposé ce mémoire afin qu’il puisse faire partie des prochaines discussions et espérons qu’il puisse s’inscrire dans le dénouement de l’avenir des écoles à Laval.»

Mmes Léger-Filiault travaillent depuis deux ans sur ce projet. Isabelle Frattolillo et Sophie Allard ont également rédigé ce mémoire.

Sept principes

Les écoles alternatives offrent une éducation centrée sur différentes valeurs que celles prônées par les écoles dites régulières. Ces valeurs reposent sur sept principes de base qui sont communs dans toutes ces établissements. «Le rythme de l’enfant est mis au premier plan. La coéducation, la cogestion, l’évaluation, la formation de groupes multiâges et l’implication active de l’enseignant figurent parmi les principes fondamentaux. Le projet personnel est au cœur du projet éducatif des écoles alternatives.»

Les instigateurs ont bon espoir de pouvoir offrir un milieu d’apprentissage différent aux élèves de la CSDL, et ce, dans un avenir rapproché.

Sondage favorable

Selon les principales intéressées, le projet bénéficierait de l’appui de près de 198 parents et intervenants scolaires sur 200 selon un sondage mené par le regroupement. Plus d’une centaine se disent disposés à envoyer leurs enfants dans un établissement scolaire alternatif et 139 répondants ont signifié leur intérêt d’être tenus informés des avancées.  «On doit cependant dénicher des locaux pour la réalisation de l’ébauche.»

Jusqu’à présent, 80 enfants d’âge primaire pourraient s’inscrire au futur établissement qui n’a pas encore vu le jour. Pour l’année scolaire 2018-19, les établissements Le Baluchon et l’Envol ont refusé respectivement 22 et 40 élèves du préscolaire. «Ceci démontre le réel besoin des parents lavallois d’une troisième école alternative sur le territoire, ajoute Josiane Léger-Filiault. Nous pouvons commencer dans une annexe d’un bâtiment déjà existant.»

Information et consultation

Le regroupement a tenu deux soirées d’information et de consultation à l’intention du grand public. La prochaine rencontre aura lieu le lundi 9 avril, de 19h à 20h30, à l’Antre-Nous Créperie Bisto, 2260, desserte de l’autoroute 13. «On projette d’autres rencontres du même type dans un avenir rapproché», terminent Josiane et Geneviève.

Commentaires

Continuer la lecture
Vous aimeriez aussi...

Journaliste sport et communauté

Cliquer pour commenter

Répondre

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus dans Actualités

Publicité

Nous suivre sur Facebook

Nous suivre sur Twitter

Archives d’articles

Publicité
Haut de page