Connectez-vous à nous

«Anthologie»: les souvenirs d’André Ouellet

lidl opening times today

Communauté

«Anthologie»: les souvenirs d’André Ouellet

Le chanteur lyrique lavallois André Ouellet a présenté, le 11 octobre, son nouvel opus nommé Anthologie, un album mettant en lumière 4 créations originales ainsi que 14 pièces marquantes reconnues à travers le monde.

Réalisé sous la supervision du directeur musical Robert Lafond, Anthologie est en quelque sorte une incursion dans la vie d’André Ouellet, chanteur baryton-martin reconnu en Amérique pour sa voix puissante.

«Plusieurs pièces de cet album me font penser à mon père, raconte celui qui est bien connu pour avoir interprété les hymnes nationaux au Forum et plus récemment au Centre Bell. D’ailleurs, mon père avait l’habitude d’entonner la chanson Je t’aime trop, avec ma mère qui l’accompagnait au piano. Anthologieme ramène aux plus lointains de mes souvenirs de jeunesse, à l’époque où je fréquentais le Conservatoire de musique de Québec.»

André Ouellet se souvient également des nombreux concours amateurs auxquels il participait dans les plus gros clubs de la Vieille capitale, tels La page blanche, Chez Gérard  et La porte St-Jean.

« Je remportais souvent les premiers prix de ces concours-là avec des pièces comme Granada, Only you, Be my love et Begin the Beguine, se rappelle-t-il dans sa résidence de l’île Paton, où il habite depuis une dizaine d’années. C’est spécial d’avoir l’opportunité d’interpréter à nouveau ces succès-là. »

Bien sélectionnées

Si l’on se fie aux dires du chanteur lyrique, il fut très difficile de choisir les 18 pièces qui allaient se retrouver sur l’album Anthologie.

«Avec un arrangeur aussi agréable à côtoyer que Robert Lafond, je pourrais faire un autre disque demain matin, a-t-il avoué. Il s’est occupé de toutes les orchestrations et de tous les arrangements avec un professionnalisme hors du commun. Je lui ai donné carte blanche et les résultats sont surprenants, comme l’idée d’interpréter O Sole Mio  sur le tempo du Boléro de Ravel

Parmi les pièces inédites, on compte Le temps n’a plus le temps, écrite par Jean Beaulne des Baronets; Elle me sourit, une pièce musicale d’Alain Lefebvre sur laquelle le duo Lafond-Ouellet a composé des paroles en hommage à toutes les mères. Enfin, La patrie, qui se veut un chant nationaliste patriotique québécois, pensé par Eugène Sauvé à la fin des années 1980.

L’album, qui s’adresse à un public varié, est offert sur toutes les plateformes numériques et en magasin dès maintenant.

Nouvelles apparitions publiques?

Outre quelques concerts prévus dans les Résidences Soleil, André Ouellet ne prévoit pas se produire pour faire la promotion de son album… du moins pour le moment.

Le grand rêve d’André Ouellet demeure toutefois d’interpréter à nouveau les hymnes nationaux à l’occasion d’un match sportif. Il caresse d’ailleurs l’idée de chanter chez lui à Laval, avant une rencontre du Rocket.

«Ah, j’aimerais ça! admet-il. Il me semble que ça mettrait de l’atmosphère dans la place. Sinon, j’attendrai le retour des Expos.»

Commentaires

Continuer la lecture
Vous aimeriez aussi...

Journaliste sportif , Nicolas.dupont@2m.media , 450-667-4360 poste : 3527

Cliquer pour commenter

Répondre

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus dans Communauté

555
Publicité

Nous suivre sur Facebook

Publicité
342
Haut de page