Connectez-vous à nous

Amandine Pierre-Louis a sa destinée entre ses mains

lidl opening times today

Soccer

Amandine Pierre-Louis a sa destinée entre ses mains

La Lavalloise et joueuse de soccer Amandine Pierre-Louis a quitté à l’âge de 18 ans l’île Jésus pour les collèges américains. Aujourd’hui âgée de 24 ans, elle écoule sa dernière année de contrat avec le Sky Blue FC, basé au New Jersey, dans la Ligue nationale de soccer féminin (NWSL) où elle aura pour la première fois de sa jeune carrière, le contrôle sur sa destinée.

«C’est une décision que je vais prendre à la fin de la saison, précise la défenseuse. L’Europe a toujours été une option intéressante pour moi, mais la NWSL est la meilleure ligue au monde.»

Son contrat actuel compte une année d’option lui permettant d’allonger son séjour d’une autre saison.

Avoir confiance

À sa deuxième campagne sur le circuit féminin, Amandine a finalement commencé en même temps que toute l’équipe. Elle avait subi une fracture du tibia le 17 novembre 2017, à quelques semaines du repêchage dans la NWSL, la forçant à ne jouer son premier match qu’en juillet.

«Je suis 100% guérie, assure l’athlète originaire de Sainte-Rose. Ce début de saison me permet d’avoir plus de temps sur le terrain et de reprendre confiance.»

À la West Virginia University où elle a complété son diplôme en communication, la Lavalloise a été mutée à la défense, elle qui avait l’habitude d’agir comme attaquante au Québec. Maintenant chez les professionnelles, Amandine Pierre-Louis change de positions fréquemment. «Ça varie pas mal selon les rencontres, explique-t-elle. C’est un changement qui a été vraiment bénéfique pour mon développement, me permettant de voir le jeu d’un autre angle.»

«Ma famille me supporte tellement et vient me voir si souvent, qu’une partie de moi n’a pas besoin de s’ennuyer.»

– Amandine Pierre-Louis

Au moment d’écrire ces lignes, le Sky Blue FC avait joué sept rencontres présentant un dossier de deux nuls et cinq revers. «Nous avons une équipe assez jeune et où nous avons beaucoup de rotation à cause des compétitions internationales, témoigne Amandine. Notre focus demeure de construire une chimie d’équipe.»

Représenter le Canada

La ligue féminine a vu le jour en 2013 et compte aujourd’hui 9 formations. «La NSWL est encore petite et nous ne sommes pas toutes affiliées à des clubs de la MLS, ajoute la Lavalloise. Par contre, nous avons tout le support nécessaire. On est bien traité.»

Dans un entretien datant de janvier 2018 avec le Courrier Laval, Amandine Pierre-Louis parlait de son désir de percer la formation canadienne au niveau senior, elle qui n’a pas porté le chandail du pays depuis les moins de 17 ans en 2012.

«Les contacts sont établis, assure la Lavalloise. J’avais été invitée l’an dernier, mais j’ai décliné parce que je n’étais pas au sommet de ma forme après ma blessure. Toutefois, les Jeux panaméricains arrivent bientôt. Ce serait le fun de rejouer au niveau international.»

Spectateurs

Le Sky Blue joue tous ses matchs locaux au Yurcak Field, situé sur le campus principal de l’Université Rutgers, un stade comptant 5000 places.

«Nous avons vraiment une bonne base de partisans, conclut celle qui alterne entre l’attaquant et la défense. Comme nous sommes près de Philadelphie et New York, beaucoup de jeunes équipes féminines viennent nous voir jouer. C’est une belle opportunité de voir des joueuses connues pour pas cher.»

Commentaires

Continuer la lecture

Journaliste aux sports et à la technologie, nstgermain@2m.media , 450-667-4360 poste : 3530

Cliquer pour commenter

Répondre

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus dans Soccer

555
Publicité

Nous suivre sur Facebook

Nous suivre sur Twitter

Publicité
342
Haut de page