Connectez-vous à nous
Pour contrer l’isolement des détenus durant la pandémie, on a notamment accru la bande passante pour appuyer les visites par vidéoconférence, et à plusieurs unités opérationnelles, il a également accru le nombre d'heures pendant lesquelles des visites par vidéoconférence sont permises. (Photo 2M.Media - Archives)

COVID-19

Ajustements sanitaires pour les visites en prison

Alors qu’on ne recense aucun cas de COVID-19 parmi les détenus dans les établissements correctionnels fédéraux à l’échelle du pays, le Service correctionnel du Canada (SCC) a autorisé la reprise graduelle des visites aux détenus.

Pour assurer la protection de tous, des mesures de santé et sécurité demeureront en place à toutes les installations du SCC. Avant d’entrer dans un établissement, les visiteurs doivent se soumettre à un processus de vérification, ce qui comprend la prise de la température et la réponse à une série de questions.

Les visiteurs doivent également porter un masque, se laver/désinfecter les mains avant d’entrer dans l’établissement et pratiquer l’éloignement physique en tout temps.

Les espaces réservés aux visites seront nettoyés et désinfectés avant et après chaque visite, indique aussi le SCC par voie de communiqué.

D’autre part, une page Internet est mise à jour régulièrement dans le but de fournir de l’information précisant les unités opérationnelles où les visites sont permises.

Les personnes qui souhaitent rendre visite à un détenu sous responsabilité fédérale sont encouragées à examiner les mesures de santé et sécurité requises.

Les visites doivent être réservées au moins 48 heures à l’avance.

Le nombre de personnes autorisées ainsi que la durée des visites sont limités.

Autres actions

Noter que tout nouveau cas confirmé ou soupçonné de COVID-19 ou encore des circonstances imprévues dans un établissement peuvent avoir une incidence sur les visites.

Les personnes qui prévoient visiter un détenu devraient donc toujours confirmer leur visite auprès de l’établissement avant de se déplacer.

Le SCC lève aussi les restrictions à ses unités opérationnelles en fonction d’un cadre intégré de gestion du risque qui a été élaboré avec ses partenaires de la santé publique, les syndicats et les intervenants.

Le Service affirme collaborer avec eux afin de surveiller les activités, mettre en place des mesures d’atténuation et d’adapter ses opérations pour assurer la sécurité de tous.

Également, le SCC indique consulter les autorités locales de santé publique, les comités de santé et sécurité au travail et les comités de détenus avant de procéder à la mise en œuvre de toute nouvelle mesure.

Jusqu’ici

À ce jour, des masques sont distribués à tous les travailleurs et détenus. De l’équipement de protection individuelle additionnel, comme des gants, blouses et une protection oculaire/des écrans faciaux, est à la disposition des personnes qui en ont besoin.

Le SCC a commencé à vacciner les délinquants admissibles, conformément aux lignes directrices du Comité consultatif national de l’immunisation (CCNI), dans le cadre des première et deuxième phases, soit en janvier et avril 2021 respectivement.

Rappelons qu’en prison ou à l’extérieur des murs, la vaccination constitue une mesure de protection supplémentaire pour limiter la propagation du virus et est l’un des meilleurs moyens de protéger tout le monde.

Jusqu’ici, le SCC a administré au moins une dose du vaccin contre la COVID-19 à plus de 76% des détenus dans ses installations, et plus de 68% ont reçu les deux doses.

Le vaccin continue d’être offert aux délinquants, y compris aux détenus nouvellement admis dans un établissement du SCC.

Pour répondre aux besoins des détenus et leur permettre de garder le contact avec leurs proches et réseaux de soutien durant la pandémie de COVID-19, le SCC a augmenté le nombre de bornes de visites par vidéoconférence de 78 pour cent à l’échelle du pays. (B.L.)

Commentaires

Publicité

Populaires

Facebook

Publicité
Haut de page