Connectez-vous à nous

Économie

Aide de 2,3 G$ aux Municipalités

L’entente n’aurait pu mieux tomber, affirmait le maire Marc Demers dans les minutes suivant l’annonce d’une aide financière de 2,3 milliards $ des paliers de gouvernement supérieurs pour soutenir les Municipalités dans le contexte de la pandémie.

«[Cela] vient nous prêter main-forte pour éponger des dépenses que nous avons dues faire afin d’aider nos citoyens en reportant le paiement des taxes, par exemple ou encore en développant des programmes d’aide complémentaires pour soutenir nos entreprises qui étaient aux prises avec des problèmes de main-d’œuvre et d’approvisionnement», déclarait-il par voie de communiqué le 25 septembre.

120 M$ à Laval

Au prorata de la population, ces sommes allongées par Québec et Ottawa représenteraient pour l’administration Demers la rondelette somme de 120 M$. Rappelons qu’en mai dernier, la Ville anticipait un déficit d’au moins 60 millions de dollars pour l’exercice en cours.

Ces contributions gouvernementales, qui arrivent au moment où les Municipalités se préparent à affronter la 2e vague tant appréhendée, se déclinent en trois grandes enveloppes.

La part du lion va au transport collectif, alors que les sociétés de transport se partageront la rondelette somme de 1,2 G$. Un montant de 800 M$ servira au maintien des services municipaux et à la relance sécuritaire dans toutes les municipalités du Québec.

Enfin, l’entente financière qui couvre 2020-2021 prévoit 300 M$ pour répondre à d’éventuels besoins qui pourraient notamment découler de la deuxième vague de la COVID-19. Les décisions quant à l’allocation de cette somme seront prises à l’hiver 2021, précise l’Union des municipalités du Québec (UMQ).

Transport en commun

Le maire Demers se réjouit, entre autres, du soutien apporté aux transporteurs publics qui permettra de compenser la perte d’achalandage et de maintenir le niveau de service.

«Le manque de fonds aurait amené notre Société de transport (STL) à faire des choix budgétaires importants. Une avenue que l’on voulait éviter étant donné tous les efforts qu’on met pour rendre le transport collectif plus attrayant, plus accessible et plus pratique pour les usagers», rappelle le maire.

Soulignant que ces efforts contribuent à la fois à décongestionner les réseaux routiers et à réduire notre empreinte carbone, il termine en ajoutant que «l’épreuve collective qui nous frappe ne doit pas nous détourner de la vision d’une société plus verte».

Nul doute que la conclusion de la présente entente facilitera la tâche des administrations municipales qui sont à plancher sur le budget 2021.

Commentaires

Journaliste à l'économie, l'environnement, le logement et la politique municipale, provinciale et fédérale, sstamour@2m.media, 450-667-4360 poste : 3523

Cliquer pour commenter

Répondre

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité

Populaires

Facebook

Publicité
Haut de page