Connectez-vous à nous

Aéro Montréal s’associe au Cosmodôme

lidl opening times today

Actualités

Aéro Montréal s’associe au Cosmodôme

PARTENARIAT. La grappe aérospatiale du Québec, Aéro Montréal, a conclu un accord avec le Cosmodôme en vertu duquel elle fera la promotion des carrières en aérospatiale auprès des 70 000 jeunes qui visitent bon an mal, à Laval, cette institution muséale entièrement dédiée à la diffusion des sciences élargies de l’espace.

Commentaires

Depuis le 30 octobre, le Cosmodôme est un lieu stratégique pour un déploiement plus large des initiatives Passion naissante et Passion pour l’aviation d’Aéro Montréal, deux programmes servant à outiller les intervenants du milieu académique (professeurs, conseillers en orientation) pour intéresser les jeunes des niveaux primaire et secondaire aux sciences, technologies, ingénierie et mathématiques (STIM) et à l’aérospatiale.

Assurer la relève

Ce partenariat s’inscrit, dit-on, dans une grande campagne de communication visant à créer une prise de conscience collective pour assurer l’avenir de l’industrie par des opportunités de carrière en croissance, et ce, autant aux niveaux secondaire, collégial qu’universitaire.

Malgré les nombreux programmes visant à former la relève, la qualité des formations et les besoins évidents en main-d’œuvre, l’intérêt des jeunes est de plus en plus difficile à susciter, concède la présidente-directrice générale d’Aéro Montréal, Suzanne M. Benoît.

Celle-ci estime que l’industrie aérospatiale aura à pourvoir plus de 30 000 postes d’ici 10 ans.

«Le Québec possède des infrastructures d’enseignement exceptionnelles pour former les talents de demain. Nos entreprises diffusent chaque jour des offres d’emplois sur AeroPortail.ca et soulignent régulièrement l’importance d’encourager les jeunes à s’orienter vers les STIM et à l’aérospatiale», indique-t-elle par voie de communiqué.

Aux sept universités qui offrent des programmes en génie aérospatial  s’ajoutent les deux seules écoles spécialisées au Canada, internationalement reconnues, à savoir l’École nationale d’aérotechnique (ÉNA) et l’École des métiers de l’aérospatiale de Montréal (ÉMAM).

Le directeur général du Cosmodôme, Marc Deblois, se félicite de l’entente avec Aéro Montréal qui vient «enrichir la programmation» que son organisation offre «aux écoles en plus de stimuler l’intérêt pour les carrières liées au milieu de l’aérospatial grâce à une approche de l’apprentissage par l’expérience».

Depuis le 30 octobre, le Cosmodôme est un lieu stratégique pour un déploiement plus large des initiatives Passion naissante et Passion pour l’aviation d’Aéro Montréal, deux programmes servant à outiller les intervenants du milieu académique (professeurs, conseillers en orientation) pour intéresser les jeunes des niveaux primaire et secondaire aux sciences, technologies, ingénierie et mathématiques (STIM) et à l’aérospatiale.

Assurer la relève

Ce partenariat s’inscrit, dit-on, dans une grande campagne de communication visant à créer une prise de conscience collective pour assurer l’avenir de l’industrie par des opportunités de carrière en croissance, et ce, autant aux niveaux secondaire, collégial qu’universitaire.

Malgré les nombreux programmes visant à former la relève, la qualité des formations et les besoins évidents en main-d’œuvre, l’intérêt des jeunes est de plus en plus difficile à susciter, concède la présidente-directrice générale d’Aéro Montréal, Suzanne M. Benoît.

Celle-ci estime que l’industrie aérospatiale aura à pourvoir plus de 30 000 postes d’ici 10 ans.

«Le Québec possède des infrastructures d’enseignement exceptionnelles pour former les talents de demain. Nos entreprises diffusent chaque jour des offres d’emplois sur AeroPortail.ca et soulignent régulièrement l’importance d’encourager les jeunes à s’orienter vers les STIM et à l’aérospatiale», indique-t-elle par voie de communiqué.

Aux sept universités qui offrent des programmes en génie aérospatial  s’ajoutent les deux seules écoles spécialisées au Canada, internationalement reconnues, à savoir l’École nationale d’aérotechnique (ÉNA) et l’École des métiers de l’aérospatiale de Montréal (ÉMAM).

Le directeur général du Cosmodôme, Marc Deblois, se félicite de l’entente avec Aéro Montréal qui vient «enrichir la programmation» que son organisation offre «aux écoles en plus de stimuler l’intérêt pour les carrières liées au milieu de l’aérospatial grâce à une approche de l’apprentissage par l’expérience».

Commentaires

Continuer la lecture
Vous aimeriez aussi...

Journaliste à l'économie et la politique municipale , Stéphane.st-amour@2m.media , 450-667-4360 poste : 3523

Cliquer pour commenter

Répondre

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus dans Actualités

555
Publicité

Nous suivre sur Facebook

Nous suivre sur Twitter

Publicité
342
Haut de page