Connectez-vous à nous
Sophie Trottier, candidate à la mairie pour Action Laval. (Photo gracieuseté)

Élections municipales

Action Laval dévoile sa plateforme

Action Laval – Équipe Sophie Trottier a dévoilé le 19 octobre sa plateforme tout en s’engageant «à procéder à une réorientation de l’administration municipale et à une révision des dépenses pour freiner la croissance des budgets et des taxes notamment en instaurant des pratiques de saine gestion et d’imputabilité».

Candidate à la mairie, Sophie Trottier, qui a déjà annoncé un gel de taxes pour les quatre prochaines années si elle prenait le pouvoir le dimanche 7 novembre, veut faire de Laval «la vitrine du Québec, un modèle duquel vont vouloir s’inspirer d’autres municipalités». Sa plateforme électorale 2021 l’«aidera à atteindre ces objectifs», déclare-t-elle par voie de communiqué.

Décentralisation

Le parti indique que chaque élément de ce programme, qui a été élaboré au cours des dernières années, a été pensé en fonction d’«une gestion équilibrée», de «l’imputabilité des preneurs de décision» et d’une «gestion participative pour ramener le citoyen au cœur des décisions et retourner l’argent dans les districts». On promet notamment d’investir dans les infrastructures sportives et culturelles pour l’ensemble de ces districts.

Le chef du parti et candidat dans Val-des-Arbres, Archie Cifelli, rappelle que Laval est formée de 21 districts qui affichent autant de «réalités différentes», précisant du coup qu’Action Laval a des projets pour chacun d’entre eux.

Incidemment, les 11 dernières pages d’un programme qui en compte 32 sont consacrées à des «solutions» que l’on compte déployer au fil des quatre années d’un éventuel premier mandat.

Dans un effort de démocratisation du pouvoir, Action Laval – Équipe Sophie Trottier impliquerait «les citoyens dans le développement du budget de la Ville». Ceux-ci pourraient se faire entendre par l’entremise de comités consultatifs citoyens que le parti s’engage à mettre en place dans chacun des districts. Ces conseils de quartier seraient également dotés de budgets participatifs, promet-on.

Rôle accru

Dans cette foulée de gestion participative, le rôle des conseillers municipaux s’en trouverait accru, mentionne le parti. On comprend qu’il leur incomberait l’animation des comités consultatifs citoyens.

«En décentralisant l’administration, je souhaite la rapprocher de la réalité que vivent quotidiennement les citoyens», écrit l’aspirante mairesse à la page 3 de la plateforme.

Sophie Trottier veut ainsi faire d’une pierre deux coups: redonner le pouvoir aux citoyens et une voix aux conseillers municipaux. «Ils doivent reprendre leur rôle d’écoute auprès de la population pour que celle-ci retrouve sa voix dans les assemblées du conseil de ville, ainsi que dans les différents comités», précise-t-elle en parlant des élus.

Projets

On connaissait déjà le projet-phare de sa plateforme électorale, à savoir le centre de foires de calibre international qu’il souhaite faire atterrir au Carré Laval afin que le Grand Montréal puisse redevenir une destination pour les grandes expositions.

Aujourd’hui, on découvre d’autres idées de projet, nommément l’aménagement d’une «autoroute cyclable dans l’axe est-ouest dans l’emprise d’Hydro-Québec» et le développement d’un «monorail au centre-ville», sans autre détail.

En termes de sécurité publique, Action Laval «croit fortement au travail en amont et à la prévention» et, en ce sens, s’engage à «développer des programmes de soutien aux organismes pour l’encadrement des jeunes à l’extérieur des heures d’école», ce qui contribueraient notamment à les tenir «loin des gangs de rue et des problèmes qui s’y rattachent».

Pour consulter la plateforme du parti, cliquez ici.

Commentaires

Journaliste à l'économie, l'environnement, le logement et la politique municipale, provinciale et fédérale, sstamour@2m.media, 450-667-4360 poste : 3523

Publicité

Populaires

Facebook

Publicité
Haut de page