Connectez-vous à nous

Acti-Récré: Des pauses harmonieuses et formatrices

Communauté

Acti-Récré: Des pauses harmonieuses et formatrices

L’organisation d’activités durant les récréations améliorent le niveau d’harmonie dans la cour. C’est le constat que dresse Jean-François Trottier, animateur à la vie spirituelle et à l’engagement communautaire (AVSEC) à la Commission scolaire de Laval, depuis la mise en place du programme Acti-Récré dans neuf écoles.

Dans le cadre de ce projet instauré en 2003 à l’école La Source, 350 élèves du troisième cycle organisent et animent des activités dans leur cour d’école.

Une douzaine d’entre eux étaient réunis récemment à l’école Cœur-Soleil afin de faire connaître ce qu’ils font. Au même moment, le comité Acti-Récré de cette école de Fabreville tenait des matchs de soccer opposant élèves et enseignants.

«L’an dernier, le taux d’harmonie était de 78 %, rapporte Jérémie, de l’école L’Orée-des-Bois. Cette année, il a augmenté à 98 %!» M. Trottier fait valoir qu’en occupant de façon structurée les récréations, il y a notamment moins de violence et d’intimidation. Il rapporte que 95 % des élèves évaluent le climat aux récréations comme étant plus harmonieux.

Valorisant

Mathieu, de l’école Cœur-Soleil, raconte qu’il s’est inscrit parce qu’il avait aimé participer à la ligue de soccer lorsqu’il était en 3e et en 4e année. «Je voulais que les autres élèves puissent vivre ça», dit-il.

Dans certains cas, les participants au projet ne coordonnent pas seulement les activités de leur cour de récréation, mais également celles d’une école de premier cycle située à proximité. Hanna, de l’école Marc-Aurèle-Fortin, souligne qu’elle trouve valorisant de voir les «petits » de l’école Le Petit-Prince s’amuser. Kelly-Anne énumère les activités qu’ils leur sont proposées, hockey cosom, ballon étoile, soccer…

Les plus vieux ont également la possibilité de s’inscrire au handball ou au ballon chasseur. Les organisateurs s’accordent cependant pour dire que le soccer est le sport le plus populaire.

En plus d’élaborer la programmation de la cour, les responsables d’Acti-Récré supervisent l’arbitrage. Ils les recrutent et gèrent leur travail. «Jean-François nous donne des trucs pour être de meilleurs arbitres», indique Alexandre, de l’école Demers.

Un joueur qui critique le travail de l’arbitre ou qui n’a pas un comportement adéquat est rencontré. «On fait un retour sur les règles pour ne pas que ça se reproduise», explique Juliette, qui fréquente l’école Le Baluchon.

Acti-Récré donne l’occasion aux responsables de développer leurs relations interpersonnelles. M. Trottier explique qu’une fois par semaine, il fait le point avec eux afin de les conseiller. Jérémie estime qu’il a appris à gérer un groupe. Pour Juliette, sa participation lui permet de s’affirmer. Alexandre constate qu’il est devenu moins timide.

C’est un énorme laboratoire de vie, la récréation, résume Jean-François Trottier.

Jeunes bénévoles en action

L’engagement de ces élèves est reconnu par le Réseau jeunes bénévoles en action qui vise à promouvoir l’engagement des 10 à 17 ans. Lors d’une cérémonie qui aura lieu le 1er mai, les élèves du primaire ayant cumulé 40 heures de bénévolat recevront un certificat.

Commentaires

Continuer la lecture
Vous aimeriez aussi...
Cliquer pour commenter

Répondre

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus dans Communauté

Publicité

Nous suivre sur Facebook

Nous suivre sur Twitter

Archives d’articles

Publicité
Haut de page