Connectez-vous à nous

À la fine pointe de l’imagerie médicale

Communauté

À la fine pointe de l’imagerie médicale

Les professionnels de la Polyclinique Concorde n’ont pas lésiné sur la dépense pour faire de leur établissement le nec plus ultra en matière d’imagerie médicale.

Commentaires

L’acquisition de nouveaux appareils dernier cri représentent le plus clair des dix millions de dollars investis dans la modernisation et l’agrandissement de la polyclinique, la troisième expansion à survenir depuis sa fondation en 1973.

Radiologie

Responsable des départements de résonance magnétique, de tomodensitométrie et de radiologie, Dr Robert Ouellet ventile en détail l’opération modernisation. À commencer par les départements de Radiologie Concorde.

Rééquipée de fond en comble, la radiologie est aujourd’hui entièrement numérisée. La fluoroscopie, la mammographie, l’ostéodensitométrie, l’échographie et la dentisterie avec le panorex numérique jouissent toutes de nouveaux appareils qui les font passer à l’ère du numérique. Investissement total: 1,5 M$.

Résonance magnétique

Mais le joyau de cette métamorphose est sans conteste l’appareil de résonance magnétique Espree de Siemens. Il s’agit d’une première installation du genre au Canada que l’on doit à Réso-Concorde.

Acquis et installé au coût de 2,4 M$, cet équipement permet d’étudier avec une grande précision de nombreux organes tels le cerveau, la colonne vertébrale, les articulations et les tissus mous. La sclérose en plaques, les lésions tumorales, les lésions de la colonne et du système locomoteur peuvent aussi y être diagnostiquées.

Identique à celle d’un scanner, l’ouverture de l’appareil rend les examens plus faciles et confortables pour tous, particulièrement pour les claustrophobes et les patients de plus forte carrure. Générant des images d’une irréprochable qualité, cet équipement produit un champ magnétique tellement puissant que son aménagement a nécessité l’ajout d’un appentis à l’immeuble, une façon à s’assurer qu’il n’y ait aucune activité professionnelle ni à l’étage supérieur, ni au sous-sol.

Vous aurez deviné que ce service n’est pas couvert par le régime public d’assurance-maladie. Il en coûte en moyenne 650$ pour un examen.

Scanner

Première clinique de scanner privée à ouvrir ses portes (1987) au Canada, Tomo-Concorde innove encore, cette fois, en introduisant le dernier cri des appareils de tomodensitométrie. Elle est la première clinique privée au Québec à disposer d’un scanner permettant entre autres nouveautés la colonoscopie virtuelle.

Cette étude de l’intérieur du colon se fait désormais sans autre intervention que l’injection de Co2. De nouvelles perspectives de diagnostic sans invasion sont également possibles avec cette technologie de pointe, informe Dr Robert Ouellet, citant en exemple l’évaluation du cœur et des coronaires sans cathétérisme. Aujourd’hui, l’examen ne nécessite plus qu’une injection de colorant dans une veine du bras. Coût d’acquisition et d’aménagement: 1,9 M$.

Bien que ce type d’examen ne soit pas couvert par la RAMQ, la Société d’assurance automobile du Québec et la Commission sur la santé et la sécurité au travail ont une entente avec la Polyclinique Concorde pour y référer les accidentés de la route et du travail. Le recours à cette technologie coûte entre 250$ et 450$, selon la nature de l’examen.

Médecine nucléaire

Par ailleurs, Mediscan dote la Polyclinique de la toute dernière technologie TEP (tomographie par émission de positrons), considérée comme la plus avancée et la plus apte dans la détection précoce du cancer au moyen d’un produit injectable. Le nouvel appareil de médecine nucléaire a nécessité un investissement de 1,5 M$.

L’imagerie TEP permet de confirmer la présence chez un patient de pathologies oncologiques et d’en évaluer l’étendue. La technologie est aussi utilisée en cardiologie pour mesurer la viabilité du muscle cardiaque et en neurologie pour mieux identifier les types de démence, dont la maladie d’Alzheimer. Coût pour un examen : 2400$.

Autres

Outre ces investissements majeurs dans l’imagerie médicale, la direction de l’établissement du boulevard de la Concorde a aussi investi dans l’agrandissement et l’amélioration des infrastructures dédiées à l’obstétrique, la physiothérapie, l’ergothérapie, les urgences mineures, le service d’orthèses, l’esthétique médicale, la pharmacie et à la clinique santé-voyage. L’ajout de 9000 pieds carrés porte la superficie totale de la polyclinique à près de 70 000 pied carrés.

Commentaires

Continuer la lecture
Vous aimeriez aussi...

Journaliste à l'économie et la politique municipale , Stéphane.st-amour@2m.media , 450-667-4360 poste : 3523

Cliquer pour commenter

Répondre

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus dans Communauté

Publicité

Nous suivre sur Facebook

Nous suivre sur Twitter

Archives d’articles

Publicité
Haut de page