Connectez-vous à nous

A-19: le projet refait surface

Non classé

A-19: le projet refait surface

Le plan pour le prolongement de l’autoroute 19, adopté cet été par le gouvernement du Québec, est une version pratiquement inchangée du projet initial, qui faisait l’objet de réserves par le Bureau d’audiences publiques sur l’environnement (BAPE) et décrié par le Conseil régional de l’environnement(CRE) de Laval, a révélé La Presse.

Le projet, dont l’adoption était passé sous silence jusqu’ici,prévoit trois voies par direction, dont une réservée aux autobus, voitures électriques et au covoiturage. Une piste polyvalente pour les piétons,cyclistes et véhicules hors route est également au programme, en plus d’un stationnement incitatif de 690 places à l’intersection des autoroutes 640 et 19.

Outre la bonification des structures précédentes, un nouveau pont entre Laval et Bois-des-Filion ainsi que quatre échangeurs supplémentaires,dont trois à Laval, sont planifiés.

Or, il s’agit essentiellement des mêmes structures proposées par le ministère des Transports du Québec (MTQ) en 2010. «Ça ne favorise pas suffisamment e transport collectif, a déploré Guy Garand, directeur général du CRE de Laval. C’est un projet d’une autre époque.»

Remis en question

Le BAPE a conclu, dans un rapport publié en mars 2015,que le projet était «justifié», en ajoutant toutefois «qu’une analyse comparative plus approfondie est requise entre les scénarios d’autoroute à deux voies et de boulevard urbain», ajoutant qu’elle «devrait être réalisée avant que le MTQ ne retienne une option définitive.»

De nombreuses études plus tard, le choix reste le même, une solution à court terme, selon Guy Garand. «À chaque fois que l’on construit et élargit une autoroute ou un pont, on observe 18 mois plus tard une augmentation du nombres de véhicules à occupant unique et de la densité de circulation», a-t-il fait remarquer.

Notons que la route 335 ne comprend qu’une voie par direction sur une bonne partie du parcours. Le MTQ estime que l’autoroutepermettrait de réduire le temps de trajet entre la rue Saint-Saëns et le boulevard Dagenais de plus de 24 minutes à moins de 6 minutes, en accueillant près du triple des véhicules circulant actuellement en heure de pointe, lematin.

Alternative

Lors de la période de consultation publique effectuée parle BAPE, le CRE de Laval a déposé un mémoire favorisant un boulevard urbain à deux voies. L’organisme est d’ailleurs membre de la Coalition pour un boulevard Papineau, créée en opposition à la Coalition pour le parachèvement de l’autoroute 19.

«Pourquoi on ne laisserait pas ce qu’il y a en ajoutant une voie à gauche et à droite pour le transport en commun? a proposé Guy Garand. Cela forcerait les automobilistes à envisager des alternatives.»

Il envisage également de prolonger les voies réservées jusqu’à Montréal.

Un boulevard urbain entraînerait une diminution de la vitesse.«À 60 ou 70 km/h, on observe une plus grande fluidité par rapport à une circulation à 100 km/h qui freine brusquement dans la congestion», a-t-il précisé.

Les délais des différentes étapes du projet n’ont pas été partagés.

Commentaires

Continuer la lecture
Vous aimeriez aussi...

Journaliste aux transports, à la santé et à la politique provinciale et fédérale, agohierdrolet@2m.media , 450-667-4360 poste : 3527

Cliquer pour commenter

Répondre

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus dans Non classé

Publicité

Nous suivre sur Facebook

Nous suivre sur Twitter

Archives d’articles

Publicité
Haut de page