Connectez-vous à nous

400 matchs pour Chris Cloutier

lidl opening times today

Hockey

400 matchs pour Chris Cloutier

Chris Cloutier a atteint, le 27 décembre, le plateau des 400 rencontres en carrière dans la Ligue nord-américaine de hockey (LNAH), récoltant 57 points et 2893 minutes de pénalité.

Cloutier à ses débuts à Borden. (Photo gracieuseté)

Le défenseur des Pétroliers du Nord de Laval a grandi en Ontario. Fils d’une famille de militaires, il a appris à patiner dès l’âge de deux ans sur le Canal Rideau à Ottawa.

Le clan Cloutier déménagea ensuite sur la base militaire de Borden où le dur à cuire fit ses débuts avec les Braves de Borden. Il demeura dans cette région jusqu’au niveau bantam, rejoignant les IceMan de Barrie dans la catégorie AAA.

Après un an avec le Thunder de Midland dans le junior C, il poursuivit son parcours avec les Shamrocks de ParrySound dans la catégorie A dès l’âge de 17 ans. En quatre saisons dans la Ligue de hockey junior du Nord de l’Ontario (NOJHL), Cloutier a cumulé plus de 400 minutes de pénalité.

Débuts professionnels

Cloutier a fait ses débuts dans la United Hockey League en 2004-2005. Lors de cette même saison, les joueurs de la Ligue nationale de hockey étaient en lock-out et plusieurs joueurs non-affiliés étaient rétrogradés. Il a donc également évolué dans la Southern Professional Hockey League.

Un soir, alors qu’il était à sa chambre d’hôtel en Floride, il a reçu un appel de Bob Berger, directeur général des Chiefs de Laval de la LNAH. Celui-ci l’invitait à rejoindre son équipe. Intéressé par l’offre, il fit ses débuts avec la formation lavalloise au cours de la même saison.

Le numéro 24 des Pétroliers a ensuite roulé sa bosse dans le circuit, portant tour à tour les couleurs de Laval, Saint-Georges, Rivière-du-Loup, Sherbrooke, Cornwall, Trois-Rivières, Berlin et Saint-Jérôme avant d’effectuer un retour où tout avait commencé.

«Les gens ne le réalisent peut-être pas, mais, pour moi, disputer cette 400e rencontre devant les miens était quelque chose de spécial, a-t-il mentionné. Mes parents Serge et Suzanne sont même venus de Témiscaming et ont fait sept heures de route afin d’être là.»

Tirer son expérience à profit

Par le passé, il est arrivé à Chris Cloutier de prendre l’entraînement des siens en main lorsque l’entraîneur était absent.

Cette initiative démontrait son intérêt d’éventuellement partager son savoir et ses expériences en dirigeant une équipe de hockey, un sport qui l’habite encore à l’âge de 36 ans malgré toutes les blessures et les défis qui viennent avec la description de tâche qu’il remplit au sein d’une équipe.

Il avait notamment pris une pause de la LNAH en 2010-2011 afin de diriger les Royals de Témiscaming qui faisaient partie de la NOJHL.

Le défenseur de 36 ans assure aussi que le plus grand défi qui se présente à lui est de devenir un père modèle après avoir mené une vie de joueur de hockey depuis qu’il a l’âge de 16 ans. (N.P.)

Commentaires

Cliquer pour commenter

Répondre

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

555
Publicité

Populaires

Nous suivre sur Facebook

Publicité
342
Haut de page