Connectez-vous à nous
espace
(Photo 2M.Media - Archives)

Éducation

2M$ pour évaluer un projet d’ajout d’espace au Collège Montmorency

Le gouvernement du Québec a annoncé, le 19 novembre, un investissement de deux millions de dollars pour l’élaboration d’un dossier d’opportunité en lien avec un projet d’ajout d’espace au Collège Montmorency.

L’objectif est de trouver la meilleure solution immobilière permettant de répondre à la hausse de clientèle prévue au cours des prochaines années.

«C’est clair que le Cégep Montmorency a un besoin d’espace additionnel, a affirmé Danielle McCann, ministre de l’Enseignement supérieur du Québec, lors d’un point de presse tenu dans l’établissement scolaire lavallois. Le réseau collégial, et principalement les établissements situés dans la région de Montréal et de ses couronnes, va faire face à des enjeux au niveau de sa capacité d’accueil au cours des prochaines années.»

«L’avenir va être positif, a quant à lui assuré Christopher Skeete, député de Sainte-Rose, en marge de cette annonce. C’est le fun de constater le dynamisme du Collège Montmorency qui prend de plus en plus sa place dans la communauté.»

À l’heure actuelle, le seul cégep de l’île Jésus accuse un déficit d’espace de 11 010 m2. Celui-ci pourrait atteindre 23 557 m2 d’ici l’année scolaire 2028-2029.

Plusieurs projets

De son côté, Olivier Simard, directeur général du Collège Montmorency, s’est dit réjoui par cette association qui viendra combler un besoin pour la communauté montmorencienne.

Bien qu’il soit tôt dans le processus, des idées concernant l’utilisation de ce futur pavillon sont déjà abordées.

«Nous rêvons à des programmes en arts et, quand nous parlons du pavillon avec la directrice des études et l’équipe de direction, nous parlons beaucoup du pavillon des arts, a noté M. Simard. […] Nous pouvons aussi penser aux programmes en administration.»

Nicholas Borne, conseiller municipal de Laval—les-Iles, Christopher Skeete, député de Sainte-Rose, Danielle McCann, ministre de l’Enseignement Supérieur, Olivier Simard, directeur général du Collège Montmorency, et Saul Polo, député de Laval-des-Rapides. (Photo 2M.Media)

Selon le directeur général, un nouveau bâtiment permettrait d’ajouter plus d’un millier d’étudiants au total actuel, mais il ne souhaite pas en faire un endroit dédié seulement à une petite partie de la communauté montmorencienne.

«On veut créer un milieu dans lequel les différentes composantes du Collège interconnectent, précise-t-il. J’ai envie de vous dire que ce nouveau pavillon accueillera 9285 nouveaux étudiants.»

Notons que plusieurs autres projets touchant le cégep lavallois devraient être annoncés dans les prochaines semaines, dont la modernisation du hall d’entrée dans le bâtiment principal.

Qualité lavalloise

Par ailleurs, le Courrier Laval a profité de ce passage de Mme McCann à Laval afin de la questionner sur sa perception des infrastructures d’enseignement supérieur qui sont actuellement disponibles sur le territoire.

Elle a avoué être très impressionnée par celle-ci et apprécier l’emplacement du seul cégep de la région qui est à proximité du métro et de bâtiments universitaires.

«C’est très intéressant le milieu que je vois aujourd’hui avec les autres institutions. Ce que j’aime le plus, c’est que ce sont de grands partenariats. Les gens travaillent ensemble. Il y a beaucoup de lien avec les universités. Il y a du partage, c’est une belle façon de faire de laquelle on devrait s’inspirer ailleurs au Québec.»

La ministre de l’Enseignement supérieur s’est aussi dit satisfaite par le retour des étudiants dans les classes québécoises à l’automne, affirmant qu’il s’agissait d’un moment attendu de plusieurs.

«Ça se déroule très bien. J’ai rencontré les représentants de l’association étudiante et je les félicitais pour le taux de vaccination. Ils me confirmaient que ç’a fait le plus grand bien de revenir sur les campus. […] C’est le bonheur, mais il faut vraiment accompagner les étudiants qui ont eu une période extrêmement difficile pour faire la transition et je crois que les cégeps sont à pied d’œuvre là-dessus», a-t-elle conclu.

Commentaires

Publicité

Populaires

Facebook

Publicité
Haut de page