Connectez-vous à nous

2 cas dans un HLM pour aînés à Chomedey

lidl opening times today

COVID-19

2 cas dans un HLM pour aînés à Chomedey

Dernière mise à jour: 15 avril, 13h

Des résidents du Manoir des Châteaux, une habitation à loyer modique (HLM) pour personnes retraitées, craignent d’être contaminés par la COVID-19, alors qu’on y trouverait maintenant deux cas confirmés et six en attente des résultats.

Certains d’entre eux croient que les mesures de protection mises en place sont insuffisantes.

Une résidente, qui désire garder l’anonymat, se dit en bonne condition physique et sans symptômes pour le moment. Cependant,«elle demeure préoccupée par l’augmentation considérable de cas qui est passée de 2 à 8 personnes infectées en 24 heures.»

«J’ai eu une angoisse monstre juste de devoir aller ramasser mon épicerie dans le stationnement, explique cette citoyenne âgée de plus de 60 ans. Je suis privilégiée parce que ma famille peut m’aider avec mes courses, mais ce n’est pas le cas pour la majorité des personnes qui doivent sortir pour répondre à leurs besoins.»

Aucune confirmation

Par courriel, l’Office municipal d’habitation (OMH) de Laval explique qu’il est impossible de confirmer le nombre de cas en raison des règles de confidentialité.

«Nous sommes toutefois en mesure de confirmer uniquement deux cas de COVID-19 à cette adresse à la suite d’une dénonciation volontaire des locataires touchés», affirme Isabelle Pépin, directrice générale de l’OMH.

Les HLM ne sont pas reconnues comme des milieux de vie par le ministère de la Santé et des Services sociaux. Par conséquent, la Direction régionale de la santé publique n’a pas les autorisations qui permettraient d’informer l’OMH de l’état de la situation.

Limiter les déplacements

Depuis le 31 mars, à la suite d’une directive de la Société d’habitation du Québec, un gardien s’occupe de limiter les entrées et sorties des locataires reliées aux services essentiels.

«On a un registre des entrées et sorties de chacun de nos résidents, ajoute Mme Pepin. Pour la livraison de colis, le locataire doit descendre au rez-de-chaussée plutôt que de laisser monter les livreurs, sauf pour les gens à mobilité réduite inscrits dans nos registres.»

Notre source aimerait qu’un point de chute soit mît en place pour la livraison de colis et qu’on limite davantage les déplacements des résidents.

«Il est important de rappeler qu’il s’agit d’un immeuble pour personnes autonomes et que bien que nous souhaitions rapprocher nos actions de celles des résidences privées pour aînés, il nous est impossible légalement d’imposer le confinement obligatoire et d’empêcher les locataires de sortir», explique la direction.

Mesures prises

L’Office municipal d’habitation de Laval a mis en place des mesures accrues d’hygiène spécifique dès que les recommandations gouvernementales ont été connues.

«On a fermé les salles communautaires, des toilettes communes, aires de détente et de jeux, indique Isabelle Pépin. On a enlevé le mobilier et les articles favorisant la propagation et limiter l’accès à deux personnes dans les buanderies pour éviter tout contact.»

L’équipe de soutien communautaire des HLM a procédé à un appel personnalisé à chaque locataire afin de prendre de leurs nouvelles, rappeler les pratiques visant à limiter la propagation du virus, s’assurer de leur bien-être et valider avec eux leurs besoins.

Également, les portes d’entrée, cases postales, ascenseurs et poignées de porte sont désinfectés à raison de deux fois par jour. Un rappel régulier des mesures de prévention personnelle a été affiché dans les immeubles, réseaux sociaux, le site internet et par appel automatisé.

Cliquer pour commenter

Répondre

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

555
Publicité

Populaires

Nous suivre sur Facebook

Publicité
342
Haut de page