Connectez-vous à nous

18 précautions en présence d’un coyote

Actualités

18 précautions en présence d’un coyote

Décembre 2014, un coyote avait tué le chien d’une dame près du bois de l’Équerre. Novembre 2016, un autre avait rôdé près des écoles Marcelle-Gauvreau et Pépin, dans Fabreville. Après plusieurs cas de morsures au nord de l’île de Montréal,  la Ville de Laval tient à rappeler aux citoyens l’importance d’adopter un comportement adéquat en présence d’un animal sauvage comme le coyote.

Il y a un an et demi, Jacques Nadeau, porte-parole du ministère des Forêts, Faune et Parcs du Québec rappelait au Courrier Laval qu’il n’y avait rien à craindre.

«Il n’y a pas de problématique de coyote sur l’île Jésus, affirmait-il. D’ordinaire, cet animal ne s’attaque pas à l’humain, adulte comme enfant. Quand il détecte notre présence, il fait demi-tour. Il a peur de nous. Les cas contraires demeurent très exceptionnels.»

Même si l’on retrouve le coyote principalement en zone rurale, il a su s’adapter à la vie urbaine. À Laval, il a été observé à quelques endroits, notamment aux bois de l’Équerre, Papineau, Sainte-Dorothée et Chomedey.

«Il a aussi été aperçu dans la zone forestière du quartier Saint-François et dans le secteur boisé du boulevard Le Carrefour. Le coyote fait partie intégrante d’un sain équilibre des écosystèmes. Il permet, entre autres, de contrôler les populations d’animaux nuisibles», informe la Ville dans un communiqué.

«Les coyotes suivent leur source de nourriture qui comprend de petits animaux comme l’écureuil, la marmotte, le lièvre, raton-laveur, spécifiait Jacques Nadeau en novembre 2016. Il ne faut surtout pas le nourrir.»

Comportement animal

Ainsi normalement, le coyote ne cherche pas la confrontation avec les humains. Si ceux-ci se comportent de manière adéquate en sa présence, il peut même les craindre, évitant d’ailleurs les lieux et périodes achalandés. Il peut cependant être attiré par les ordures et le compost en milieu urbain.

Les comportements anormaux du coyote à surveiller sont lorsqu’il suit ou approche les humains et animaux domestiques, avec la possibilité qu’il présente des signes d’agressivité ou d’attaque.

Pour en savoir plus sur les coyotes et autres espèces présentes sur le territoire, une section sur les animaux sauvages est disponible sur www.laval.ca.

Savoir prévenir

Pour assurer la sécurité de tous, voici ce qu’il faut faire en tant que citoyen.

Ne pas laisser traîner des ordures

Compostage domestique inodore

Bien fermer le bac brun

Enrayer les odeurs

Animaux domestiques à l’intérieur: nuit, aube et crépuscule

Ramasser les fruits tombés des arbres

Pas de nourriture humaine ou animale à l’extérieur

Chien toujours en laisse au parc ou dans un boisé

Savoir agir et réagir

En toute vigilance, les citoyens qui rencontrent un coyote doivent suivre ces recommandations.

Rester calme

Tenir les petits enfants proches des adultes

Ne pas partir en courant

Le regarder dans les yeux en reculant doucement

faire du bruit ou crier pour apeurer l’animal

Montrer qu’on est dominant

Ne jamais tenter de l’apprivoiser

Ne jamais tourner le dos à l’animal

Signaler la présence d’un coyote au 311

Contacter le 911 pour toute situation urgente si une vie est menacée

Commentaires

Rédacteur en chef, journaliste à la culture et aux faits divers, Benoit.leblanc@2m.media, 450-667-4360 poste : 3526

Cliquer pour commenter

Répondre

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus dans Actualités

Publicité

Nous suivre sur Facebook

Nous suivre sur Twitter

Archives d’articles

Publicité
Haut de page