Connectez-vous à nous

148 employés de service en grève à la résidence L’Éden de Laval

lidl opening times today

Actualités

148 employés de service en grève à la résidence L’Éden de Laval

SAINT-FRANÇOIS. Après que le Tribunal administratif du travail eut déclaré suffisants les services essentiels prévus pour assurer la santé et la sécurité des résidents, le Syndicat québécois des employées et employés de service, section locale 298 (SQEES-FTQ), 148 travailleurs de la résidence pour personnes âgées l’Éden de Laval ont déclenché une grève de durée indéterminée.

Commentaires

«La négociation achoppe sur les salaires, explique Kassandra Leclerc, présidente syndicale des travailleuses et des travailleurs de l’Éden. Pour certains titres d’emploi, l’offre finale de l’employeur qui a été rejetée à 94 % propose un appauvrissement. Quoique nous ayons une ouverture de la part de l’employeur pour redéfinir la structure salariale, ce qui permet de meilleurs salaires à l’embauche, les personnes avec plus d’ancienneté se retrouvent avec une moins bonne augmentation. Nous comprenons qu’il y a un manque criant de personnel. Si la pénurie est importante, la rétention du personnel d’expérience ne l’est pas moins.»

«Nous tenons à rassurer les résidents et leurs familles quant à la sécurité et la santé des bénéficiaires lors du conflit de travail», d’ajouter Jean Labelle, conseiller syndical au SQEES-FTQ.

Avec l’aide de la conciliatrice du Tribunal, l’employeur et le Syndicat ont convenu d’une entente de services essentiels.

L’accord convenu entre les parties prévoit notamment que les personnes salariées exerceront la grève durant 10 % du temps normalement travaillé; qu’elles seront à tour de rôle dans chaque service ou unité de soins pendant chaque quart de travail, de manière à assurer la continuité des soins; que tous les soins seront donnés de manière habituelle.

Également, le Syndicat s’engage à fournir, à la demande de l’employeur, le personnel qualifié et requis pour faire face aux situations urgentes ou cas de force majeure non prévus à l’entente.

Dans sa décision, le Tribunal rappelle aux parties qu’en cas de difficulté de mise en application des services essentiels, elles doivent lui en faire part afin qu’il puisse leur fournir l’aide nécessaire.

Située au 8528, boulevard Lévesque, la Résidence l’Éden accueille des personnes âgées et retraitées. Elle détient un permis du ministère de la Santé et des Services sociaux pour 117 lits en attente de service pour une clientèle de CHSLD.

L’établissement a la capacité d’accueillir 152 résidents toutes missions confondues. Notons que le tiers des 141 résidents actuels fait de l’errance et nécessite une surveillance étroite, en plus des 21 occupant l’unité prothétique pour des troubles de comportement en plus de pertes cognitives et physiques.

Le personnel syndiqué comprend 90 préposés aux bénéficiaires, 31 infirmières auxiliaires, 6 cuisinières, 7 préposés aux services alimentaires, 9 à l’entretien et 5 à la maintenance.

«La négociation achoppe sur les salaires, explique Kassandra Leclerc, présidente syndicale des travailleuses et des travailleurs de l’Éden. Pour certains titres d’emploi, l’offre finale de l’employeur qui a été rejetée à 94 % propose un appauvrissement. Quoique nous ayons une ouverture de la part de l’employeur pour redéfinir la structure salariale, ce qui permet de meilleurs salaires à l’embauche, les personnes avec plus d’ancienneté se retrouvent avec une moins bonne augmentation. Nous comprenons qu’il y a un manque criant de personnel. Si la pénurie est importante, la rétention du personnel d’expérience ne l’est pas moins.»

«Nous tenons à rassurer les résidents et leurs familles quant à la sécurité et la santé des bénéficiaires lors du conflit de travail», d’ajouter Jean Labelle, conseiller syndical au SQEES-FTQ.

Avec l’aide de la conciliatrice du Tribunal, l’employeur et le Syndicat ont convenu d’une entente de services essentiels.

L’accord convenu entre les parties prévoit notamment que les personnes salariées exerceront la grève durant 10 % du temps normalement travaillé; qu’elles seront à tour de rôle dans chaque service ou unité de soins pendant chaque quart de travail, de manière à assurer la continuité des soins; que tous les soins seront donnés de manière habituelle.

Également, le Syndicat s’engage à fournir, à la demande de l’employeur, le personnel qualifié et requis pour faire face aux situations urgentes ou cas de force majeure non prévus à l’entente.

Dans sa décision, le Tribunal rappelle aux parties qu’en cas de difficulté de mise en application des services essentiels, elles doivent lui en faire part afin qu’il puisse leur fournir l’aide nécessaire.

Située au 8528, boulevard Lévesque, la Résidence l’Éden accueille des personnes âgées et retraitées. Elle détient un permis du ministère de la Santé et des Services sociaux pour 117 lits en attente de service pour une clientèle de CHSLD.

L’établissement a la capacité d’accueillir 152 résidents toutes missions confondues. Notons que le tiers des 141 résidents actuels fait de l’errance et nécessite une surveillance étroite, en plus des 21 occupant l’unité prothétique pour des troubles de comportement en plus de pertes cognitives et physiques.

Le personnel syndiqué comprend 90 préposés aux bénéficiaires, 31 infirmières auxiliaires, 6 cuisinières, 7 préposés aux services alimentaires, 9 à l’entretien et 5 à la maintenance.

Commentaires

Continuer la lecture
Vous aimeriez aussi...

Rédacteur en chef, journaliste à la culture et aux faits divers, Benoit.leblanc@2m.media, 450-667-4360 poste : 3526

Cliquer pour commenter

Répondre

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus dans Actualités

555
Publicité

Nous suivre sur Facebook

Nous suivre sur Twitter

Publicité
342
Haut de page