Connectez-vous à nous

10e anniversaire au temps présent

Culture

10e anniversaire au temps présent

Pour Gregory Charles, l’édition 2014 du MLQL clôt un cycle. Bien qu’il aurait voulu souligner les 10 ans de son festival avec plus de faste, alors qu’on a amputé de moitié sa durée, il se réjouit de la qualité des invités et de la concentration des grands événements au Centre de la nature.

Commentaires

«C’est tellement plus simple, d’observer le grand manitou du Mondial, qui rêvait de Metallica. C’est maintenant rendu possible par l’installation d’infrastructures plus accueillantes (électricité). Nous allons avoir le meilleur Choeur du Mondial et des invités comme Ann Nesby (25 juin) et The Blind Boys of Alabama (26 juin) ont enrichi notre programmation.»

Fin de l’aventure?

Quant à la poursuite des activités, le flou total règne. Ce Mondial pourrait bien être le dernier. Depuis 2012, le Mondial avait pris une ampleur le rapprochant du Festival d’été de Québec, dans la foulée également du projet de la Place Bell et d’une collaboration naissante avec le diffuseur nternational evenko.

Aerosmith, LMFAO, Black Keys, Styx, Beach Boys, les grands noms américains ont rejoint un invité de renom tel Aznavour et une soirée mémorable avec Paul Piché, Michel Rivard et Daniel Lavoie, quand on ne proposait pas de revivre la plus grande oeuvre populaire écrite au Québec, L’Heptade, d’Harmonium.

«Avec ce festival, on a réussi à ouvrir une fenêtre sur Laval. Toutefois, la situation économique a changé depuis et la réputation de la ville auprès des commanditaires a pris un coup, d’analyser Gregory Charles. Mais il ne faut pas se leurrer. Il n’y a pas tant de gros noms en tournée internationale cet été. On observe le même phénomène à Saint-Jean-sur-Richelieu et à Québec. Sinon, je songe plutôt à la ville qui aura 50 ans en août 2015. Je ne connais pas les intentions de la nouvelle administration. Il n’y a pas encore eu de rencontres entre nous.»

Hommage maternel

Du 24 au 26 juin, en soirée, Gregory Charles troquera son stylo d’organisateur pour son micro de chanteur, livrant une cinquantaine de titres différents à chaque occasion, en hommage à sa mère.

«Je suis tombé en amour avec la musique et le chant choral grâce à ma mère, confie-t-il. Dans nos sondages, plusieurs nous disent la même chose. Le monde entendra donc ce que me chantait ma mère: Brel, Bécaud, Elvis, Platters, Félix Leclerc, Jean-Pierre Ferland, Joe Cocker, Charles Trenet, Claude François, Frank Sinatra, Serge Lama, Joe Dassin, Beau Dommage, Ray Charles, Charles Aznavour et plein d’autres!»

Commentaires

Continuer la lecture
Vous aimeriez aussi...

Rédacteur en chef, journaliste à la culture et aux faits divers, Benoit.leblanc@2m.media, 450-667-4360 poste : 3526

Cliquer pour commenter

Répondre

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus dans Culture

Publicité

Nous suivre sur Facebook

Nous suivre sur Twitter

Archives d’articles

Publicité
Haut de page